A lire aussi

05-12-2019 14:32

Le sélectionneur national des Émirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé

La Fédération de football des Émirats Arabes Unis a limogé, mercredi, son sélectionneur Bert van…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le groupe OCP vient de dévoiler des résultats dans le vert au terme du premier semestre 2019. Dans un contexte de hausse des importations au sein des principaux marchés consommateurs,
le chiffre d’affaires du groupe a pu atteindre 27,5 MMDH, contre 26,59 MMDH un an auparavant. Cette progression de 4% en glissement annuel a été soutenue principalement par l’augmentation des volumes et des prix pour l’acide phosphorique ayant permis d’atténuer la baisse de performance enregistrée sur les segments de la roche et des engrais.

Grâce à ces exportations d’acide phosphorique en croissance, le groupe a pu renforcer sa position de leader en Asie, notamment vers l’Inde où la demande a été portée par l’augmentation de la production locale d’engrais. Pour la roche, le groupe a bénéficié d’un effet prix positif sur la période qui n’a toutefois pas permis d’atténuer le recul des volumes vendus du fait d’une baisse des exportations du côté de l’Amérique latine. Les exportations d’engrais ont été, par contre, impactées par la baisse des prix ainsi que par la baisse des volumes de ventes particulièrement en Asie. Par ailleurs, les effets de la bonne tenue du chiffre d’affaires combinée à la baisse du prix des matières premières, principalement du soufre, ont pu dégager à fin juin 2019 une marge brute de 17,83 MMDH contre 17 MMDH un an auparavant.

«À l’issue du premier semestre 2019, le cash-flow opérationnel a augmenté de manière significative par rapport à la même période de l’année précédente, permettant ainsi au groupe de renforcer sa
stratégie de croissance et son leadership sur les coûts», affirme le PDG du groupe OCP, Mostafa Terrab, en soulignant que cette maîtrise des coûts  a permis de maintenir leurs marges dans ce contexte de baisse générale des prix. L’EBITDA s’est ainsi élevé à 8,4 MMDH contre 8 MMDH à fi n juin 2018. Il en ressort une amélioration de la marge d’EBITDA qui passera à 31% à fin juin 2019 contre 30% à la même période de l’année précédente. Le résultat d’exploitation, quant à lui, s’est limité à 3,8 MMDH contre 4,1 MMDH à fi n juin 2018. Au final, le résultat net part du groupe (RNPG) s’est bonifié de 17% au
terme du premier semestre 2019. Il s’élève à 1,79 MMDH contre 1,53 MMDH un an auparavant. Les dépenses d’investissement ont atteint 5,8 MMDH au premier semestre 2019. La dette financière s’est  allégée de 13% à 39,06 MMDH contre 44,97 MMDH. Il en ressort un ratio de levier financier ajusté de 2,15x, soit une amélioration significative par rapport à fin décembre 2018 (2,02x) et fin juin 2018 (3,0x).

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages