A lire aussi

03-12-2019 13:12

Classement de la Pisa: pas d’avancée notable pour le Maroc

Résultat de recherche d'images pour "enseignement au maroc leseco.ma"
Le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), est une étude…
Rejoignez nous sur :
Finances

Rodé à cet exercice, l’ancien directeur général adjoint, Lotfi Sekkat devenu, il y a quelques mois, président directeur général du Groupe CIH Bank, a présenté ce vendredi 13 septembre, les résultats semestriels 2019 du groupe accompagné de son nouvel acolyte, Younes Zoubir, DGA Finances, moyens et traitements.

Ensemble, ils dépeignent la situation financière du groupe qui a été marquée, au cours de ce premier semestre 2019, par une bonne dynamique commerciale. CIH Bank s’est même permis d’accélérer la stratégie initiée par le précédent PDG Ahmed Rahhou. Un certain nombre de services appelés «Smart services» ont ainsi été mis en place afin de «simplifier la vie de ses clients à travers une offre digitale plus étoffée et la création de nouvelles fonctionnalités et services accessibles via smartphones», explique Sekkat. Cela passe par exemple par la gestion de la carte bancaire en ligne, le changement d’agence ou encore le virement instantané. Une fonctionnalité qui a été mise en place dès 2018 en partenariat avec CFG Bank et qui tord le cou à tous les préjugés relatifs aux dates de valeur et l’incapacité des banques à s’en défaire.

Pour sortir de cette impasse, le Système interbancaire marocain de télécompensation (SIMT) travaillerait sur un projet de traitement des virements instantané applicable à tout le système bancaire. La stratégie de CIH Bank passe également par le renforcement de son réseau de distribution. Le groupe dispose de plus de 300 agences réparties entre la banque universelle CIH Bank (287 agences) et sa filiale participative Umnia Bank (27 agences). Ce qui a permis au Groupe CIH le placement de 535.000 nouveaux produits et le recrutement de 335.000 nouveaux clients au terme de ce premier semestre portant le nombre global de clients actifs à plus d’un million. Une dynamique qui a permis d’avoir une collecte nette de 6,3 MMDH. Les dépôts clientèle ont progressé de 18,3% à 40,6 MMDH, par rapport à juin 2018. Une progression qui se révèle plus rapide que celle du secteur (+3,4% à 925 MMDH) et qui résulte d’un accroissement de 11% des dépôts à vue ainsi que d’une augmentation de 40,4% des dépôts à terme. Quant aux crédits à la clientèle, ceux-ci se sont établis à 49,5 MMDH, en progression de 14,5% par rapport à fin juin 2018, et ce, grâce à la politique de diversification des emplois clientèle engagée par la banque. Les crédits hors immobilier ont atteint, quant à eux, 22,1 MMDH, soit une croissance de 40,8% sous l’effet de la hausse des crédits aux entreprises et des crédits à la consommation respectivement de 39 et 15,7%.

Ainsi, CIH Bank enregistre à fin juin 2019 un PNB consolidé de 1,19 MMDH, en progression de 6,8% en glissement annuel. Par ailleurs, le coût du risque s’est établi à 169,5 MDH à fin juin 2019, contre 111,5 MDH un an auparavant. «La hausse du coût du risque est liée à une opération particulière d’une centaine de millions de dirhams effectuée en 2018 et qui a été dédiée à l’assainissement des comptes de la banque», explique Lotfi Sekkat.

Cette opération non-récurrente a, par ailleurs, affecté le RNPG du groupe malgré sa bonne performance commerciale. Celui-ci s’est limité à 151,2 MDH, en repli de 47% par rapport à la même période de l’année dernière. «Sans cet élément exceptionnel, le résultat social serait en progression de 15%», souligne le PDG. Concernant les perspectives du groupe bancaire, le management semble confiant et table sur des résultats annuels au même niveau que ceux de fin 2018. En attendant, CIH Bank se prépare cette semaine pour le dénouement de l’augmentation de capital de 500 MDH. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages