A lire aussi

11-12-2019 12:48

Vidéo. "Nike Victory", le maillot de bain conçu pour les femmes voilées !

Nike a présenté sa nouvelle collection Nike Victory, spécialement conçue pour les musulmanes qui…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le chiffre d’affaires de Total Maroc s’est établi à 6,03 MMDH au premier semestre 2019, contre 5,7 MMDH fin juin 2018. Une progression qui s’explique par la hausse de 13% des ventes, soutenues par l’ouverture de 6 nouvelles stations-services. Pourtant, selon le dernier profit warning du groupe, ces bonnes performances commerciales n’ont pu atténuer que partiellement la baisse du résultat net attendu pour le premier semestre.

L’activité de Total Maroc a drainé un chiffre d’affaires de 6,03 MMDH au terme du premier semestre 2019 contre 5,69 MMDH à la même période de l’année précédente. Une performance qui trouve son origine dans la progression des ventes (+13% à 862.000 tonnes à fin juin), soutenues essentiellement par un effort d’investissement dans 6 ouvertures de nouvelles stations-services au cours du premier semestre de 2019. Cela porte le réseau global de Total Maroc à 323 points de vente en fin de période. Cette bonne performance commerciale confirme les fondamentaux solides des activités de la société qui revendique une part de marché de 15%.

Par ailleurs, l’endettement financier net de Total Maroc est négatif à hauteur de 114 MDH fin juin 2019, en amélioration par rapport à la même période de l’année précédente. Ceci étant, Total Maroc a prévenu dans son communiqué que «le chiffre d’affaires ne représente pas un indicateur pertinent pour l’analyse de la performance du secteur pétrolier».

Pour rappel, la société avait publié il y a quelques semaines une alerte sur ses résultats. Dans son profit warning, Total Maroc dévoilait un résultat net attendu en baisse de 30% malgré de «bonnes performances commerciales». Celles-ci ont d’ailleurs pu atténuer l’effet de certains éléments. Globalement, les bénéfices du groupe ont été marqués par l’évolution à la baisse des cours internationaux des produits pétroliers, entraînant un effet de stock négatif au 30 juin 2019 contre un effet positif en 2018, ce qui a généré une baisse des marges. À cela s’ajoute la hausse du taux d’imposition qui revient au taux normal de 31% après que la société ait bénéficié d’un taux réduit à 23,25% pour les exercices 2016, 2017 et 2018 suite à l’introduction en Bourse. De plus, l’application, en 2019, de la nouvelle contribution sociale de solidarité à hauteur de 2,5% du bénéfice fiscal aura également eu un effet sur les résultats.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages