A lire aussi

11-11-2019 15:57

La Jordanie récupère des territoires prêtés à Israël

Les Israéliens n'avaient plus accès dimanche à des terres agricoles prêtées par la Jordanie pendant…
Rejoignez nous sur :

Le renouvellement de la gamme importée de BMW se poursuit avec le lancement de la troisième et nouvelle génération de la Série 1. Design, volumes intérieurs, sophistications de confort, performances mécaniques...cette compacte est une énième preuve que la taille ne compte pas.

Ticket d’entrée à l’univers de BMW, la Série 1 a dès son lancement en 2004 su conquérir le cœur d’une large cible, principalement constituée de vieux ados, de jeunes «cad’sup» et de célibataires endurci(e)s. Une décennie plus tard, la petite «béhème» est déjà millionnaire et par deux fois, s’étant écoulée à 2,49 millions d’unités à travers ses deux générations, dont près de 3.500 livrées sur le seul sol marocain. C’est sur ce joli succès que va capitaliser la «Une», troisième du nom, qui est désormais disponible dans le réseau de Smeia, l’importateur exclusif de BMW au Maroc. Parler de gros changements serait presque un euphémisme tant cette nouvelle mouture a été revue de fond en comble. Sans opérer une franche rupture, le design est, à lui seul, une belle attestation de renouveau.

À la mode de Munich
Comme les récentes BMW (Série 3, Série 7 restylée, X7), la nouvelle Série 1 adopte les codes stylistiques actuels de la marque munichoise. On retrouve ainsi la calandre hypertrophiée et en 3D, des projecteurs avant à LEDs de jour caractérisés ou encore des blocs de feux arrière étirés et dont le graphisme interne est très similaire à celui vu sur la nouvelle Série 3. Le profil, lui, laisse constater une ceinture de caisse haute, le traditionnel «pli Hofmeister» sur la découpe des portes arrière puis surtout la face «nez de requin», autre tendance esthétiques des BMW du moment. L’allure générale est manifestement étirée et dynamique. Une sportivité et une fluidité qui ne sont pas que d’apparat puisqu’au sortir de la soufflerie, le bilan aérodynamique révèle un Cx de 0,26, contre 0,30 auparavant. Un «plus» qui se répercutera positivement sur le confort acoustique et la consommation. Les carrosseries badgées du label sportif de la marque, «M», interpellent encore plus par quelques détails spécifiques comme des ouïes d’air sur les boucliers avant et arrière, ses deux sorties d’échappement, son becquet de toit ou encore ses jantes de 19’’ chaussant des P-Zéro et abritant des étriers de frein peints.

Un équipement à la page
Question dimensions, l’auto a globalement conservé l’encombrement extérieur de sa devancière, s’étalant sur 4,319 mètres de long (-5 mm) et culminant à 1,434 m (+13 mm). En revanche, elle a glané 34 mm en largeur (à 1,799 m). Il en résulte un volume de coffre en hausse de 20 litres (380 l) et une meilleure habitabilité arrière (+3,3 cm en longueur aux jambes) et cela malgré un empattement raccourci de 20 mm à 2,67 m. À bord, l’environnement est proche de celui de la Série 3, comme le suggèrent le dessin de la planche de bord, les commandes de la console centrale ou encore l’instrumentation qui est désormais 100% numérique et dite «Live Cockpit» chez BMW. En fait, en se renouvelant, la Série 1 a tout simplement hérité des dernières technologies développées pour ses aînées. C’est le cas de l’ouverture intelligente du hayon, de la commande gestuelle pour l’autoradio, de l’affichage tête-haute, de l’assistant vocal à intelligence artificielle (Hey BMW) ou encore du dispositif de marche arrière autonome, couplé au stationnement mains-libres.

Une «gamme Maroc» bien pensée
Ces deux dernières friandises high-tech, Smeia a décidé de les offrir sur toutes les versions ! Voilà pour dire que l’autre point fort de la nouvelle Série 1, c’est son équipement qui se décline en 3 finitions : Lounge, Sport Line et M Sport. La première, campée sur des jantes alu’ de 16’’ offre d’office la clim’ automatique, l’écran tactile de 8,8’’, les phares antibrouillard, les rétros rabattables électriquement, la caméra de recul, le régulateur de vitesse adaptatif ainsi que le stationnement et marche-arrière autonomes. À cela, le 2nd niveau ajoute des sièges sport en sellerie similicuir/tissu, la clim’ bizone, l’éclairage d’ambiance à 6 couleurs, les phares full LED, une sono à 10 HP et des roues de 17’’ avec pneus de roulage à plat. Reconnaissable par son kit de carrosserie (artifices aérodynamiques, jantes spécifiques, logo M…), la finition M Sport reçoit aussi un vitrage arrière sur-teinté, un GPS à cartographie Maroc et un toit ouvrant panoramique. Techniquement, cette génération opère une rupture en abandonnant la propulsion au profit de la traction, voire de la transmission intégrale xDrive (M135i). Sous le capot, le choix se fera entre quatre versions. Il s’agit des diesel 116d (116 ch) et 118d (150 ch) qui sont associées d’office à une boîte automatique et qui sont disponibles immédiatement. S’y ajouteront, dans quelques semaines, les versions 120d (190 ch) et M135i (306 ch) qui coifferont la gamme et combleront les plus exigeants. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages