A lire aussi

09-12-2019 21:04

La Corée du Nord raille le «bluff» diplomatique du «vieillard» Trump

Résultat de recherche d'images pour "kim jun leseco"
La Corée du Nord s'en est prise lundi au «bluff» diplomatique du président américain Donald Trump,…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Quatre personnes ont été déférées devant le Tribunal de première instance (TPI) de Casablanca sur fond de l'arrestation de la personne parue dans une vidéo en train de négocier avec une femme, pour intervenir en faveur de sa mère détenue en prison afin d'obtenir une peine atténuée en contrepartie d'une somme d'argent.

Le procureur du Roi a indiqué, dans un communiqué diffusé lundi, que les investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca, sous la supervision du parquet compétent, ont permis d'établir que la personne qui apparaît dans la vidéo faisait l'objet d'un avis de recherche dans une autre affaire d'escroquerie où il a prétendu être procureur du Roi et qu'il a déjà été condamné pour des actes similaires d'escroquerie.

Le principal concerné a fait croire à la personne détenue qu'il est en mesure d'intervenir en sa faveur pour avoir une peine atténuée en contrepartie d'une somme d'argent, ajoute le communiqué, précisant que l'enquête n'a fait ressortir aucun lien entre la personne qui apparaît sur la vidéo et l'instance judiciaire qui a émis le jugement dans l'affaire de cette détenue.

Le principal concerné a profité de ses liens avec un élément de la police travaillant au tribunal pour prendre contact avec la concernée, qui était en détention provisoire, depuis un téléphone de police, poursuit la même source.

Un autre fonctionnaire de sûreté, ami du principal concerné, est également suspecté de lui avoir demandé de faire profil bas après avoir vu la vidéo, fait savoir le document, notant qu'un autre individu a été arrêté pour sa complicité présumée dans ces actes d'escroquerie.

Les investigations se poursuivent en vue de déterminer les autres éventuels complices impliqués dans cette affaire, relève le communiqué, notant que les 4 mis en cause ont été déférés devant le tribunal pour leur implication présumée dans des délites d'escroquerie, d'usurpation d'identité et de collusion pour échapper à l'enquête et à l'arrestation.

 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages