A lire aussi

10-12-2019 09:03

Akinwumi Adesina, personnalité africaine de de l’année

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a été élu jeudi dernier,…

Récemment repositionné pour mieux batailler, le Tiguan s’avère être un champion de la polyvalence, du confort et de l’équipement avec en prime un appétit très modéré à la pompe. Telles sont les principales conclusions au terme d’un test-drive concluant à plus d’un titre.

Lancé en décembre 2016, l’actuel Tiguan a été relancé le mois dernier après avoir été repositionné par le distributeur marocain de Volkswagen. Un repositionnement stratégique dans le sens où ce modèle opère dans un segment en perpétuelle croissance et qui plus est représente désormais plus de 26,5% des ventes de voitures particulières neuves au Maroc. De cette refonte de gamme, le Tiguan est ressorti extérieurement à l’identique ou presque mais avec plus de teneur et de consistance telle une formule enrichie. Restait à voir comment ce véhicule se comporte en ville sur la route et l’autoroute. D’où notre présent essai qui a porté sur sa version intermédiaire, animée du 2.0 l TDI 4x2 à boîte manuelle et associée à la finition Carat.

Encore mieux perçu
Le «Gris Tungstène», telle était la couleur de notre Tiguan «Evolution» d’essai qui est d’ailleurs l’une de ses teintes de prédilection. Barres de toit en argent anodisé, vitrage latéral entouré de chrome, jantes alu’ de 17 pouces, projecteurs avant à LEDs de jour… cet Allemand soigne bien ses apparences. À l’arrière, on apprécie surtout le rouge interne de ses feux et son graphisme du plus bel effet. D’un point de vue stylistique, le Tiguan cultive comme d’autres modèles de la marque une certaine discrétion tout en soignant ses atours. Question encombrement, cet SUV de 4,48 m de long n’est finalement pas aussi compact qu’on pouvait le croire et encore moins pour ce qui est de ses volumes intérieurs dont un coffre de 615 litres. Un espace de chargement que nous avons testé en premier lieu et lors de la livraison du véhicule. Sauf qu’à ce moment-là, votre humble serviteur s’est retrouvé les mains chargées avec d’un côté un trolley sous le poignet puis de l’autre une veste et une pochette à lunette. Qu’à cela ne tienne : un petit balayage de pied sous le pare-choc arrière et voilà le hayon «Easy Open» qui s’ouvre tout seul ! Pratique, tout comme les tablettes de type aviation qui se déplient au dos des sièges avant et au grand bonheur des enfants qui voyagent à l’arrière.

Pratique et suréquipé
Dans le même registre de la praticité, citons des espaces de rangements ici et là, des aérateurs aux places arrière puis surtout des sièges arrière indépendants coulissants et pouvant être rabattus depuis le coffre. À bord, même si la présentation s’avère sombre, elle n’appelle pas à la critique : les matériaux sont de très bonne facture tout comme leurs assemblages et finitions. Le poste de conduite est à la fois ergonomique et intuitif avec d’une part des fonctionnalités qui s’affichent sur le combiné d’instrumentation (partiellement numérique) puis d’autre part un écran tactile qui affiche des commandes dès que l’on en approche la main. En plus d’une interface multimédia incluant Bluetooth et mirroring pour smartphone (Android Auto, CarPlay), ce même écran intègre aussi la navigation avec cartographie Maroc. En fait et là où le Tiguan a gagné dans son repositionnement, c’est surtout en matière d’équipements. Outre la clim’ auto trizone et les rétros rabattables électriquement, cette finition intermédiaire va plus loin que l’ordinaire en incluant le Park Assist (caméra de recul et stationnement automatique), le toit ouvrant panoramique, l’accès mains-libres, et le démarrage par bouton.

Un diesel agréable et économe
Une pression sur ce dernier puis la première enclenchée et voilà que le frein de parking électrique se relâche. Encore plus pratique, ce même frein est associé à un autre bouton «Auto hold» qui immobilise automatiquement le véhicule dès lors qu’il est à l’arrêt, comme à un feu rouge par exemple. Les premiers tours de roue montrent que ce 2.0 l TDI de 115 ch est malgré tout volontaire, son couple atteignant les 320 Nm, soit une valeur suffisante pour ne pas en faire un «veau» à chaque dépassement. Nous en avons fait l’expérience sur route et autoroute, des terrains de jeu où le Tiguan fait également preuve d’un confort de roulement agréable et d’une tenue de cap saine. Avec une moyenne de consommation (mixte) d’environ 4,5 l/100 km, il est capable de parcourir près de 1.200 km avec un seul plein ! Une sacrée autonomie pour un véhicule de cette taille. Bref, que de qualités qui justifient un tarif au-delà des 300.000 DH et qui, gageons-le, devraient permettre au Tiguan de conserver son statut de best-seller national de VW et une place dans le top-3 des SUV compacts les plus prisés au Maroc.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages