A lire aussi

19-11-2019 13:25

Luis Enrique reprend les commandes de la sélection espagnole

L'ancien entraîneur de la sélection espagnole de football, Luis Enrique, reprendra la charge de…
Rejoignez nous sur :

L’écosystème Boeing au Maroc prend forme. En moins de deux ans, le constructeur d’avions compte neuf fournisseurs au Maroc, dont deux avec des contrats de rang 1.

En seulement deux ans, Boeing a contacté plus de 250 fournisseurs. Neuf d'entre eux ont déjà rejoint l’écosystème du constructeur américain. Fournisseurs directs ou indirects, ils forment le noyau dur de l’écosystème Boeing dans le royaume, a révélé ce lundi 18 février, à Casablanca, Doug Kelly, directeur régional en charge du développement de nouveaux fournisseurs chez Boeing. «L’aéronautique est une industrie à cycle long. Il faut du temps pour qualifier les sites de production et les ressources humaines, jusqu’à deux ans en moyenne. C’est pourquoi nous sommes très heureux que 9 fournisseurs aient déjà rejoint l’écosystème Boeing. C’est quasiment une première mondiale», se félicite Doug Kelly. Si le manager de Boeing n’a pas été bavard sur la composition de l’ADN Boeing Maroc, il a été révélé que deux fournisseurs, Hutchinson et TDM Aérospace, ont récemment obtenu des contrats pour devenir fournisseurs de rang 1 du géant mondial. Les contours du deal Hutchinson n’ont pas été dévoilés.

En revanche, quelques détails ont fuité concernant le partenariat TDM Aérospace/Boeing. Le premier contrat, avec l’avionneur américain, du fournisseur aéronautique à capitaux marocains, né dans le sillage de l'écosystème Boeing, lancé le 27 septembre 2016 grâce au financement du fonds d’investissement marocain MAIC (Moroccan Aerospace Investment Company), porte sur la production, à Casablanca, de tubes et de canalisations en titane pour le Boeing 787 Dreamliner.

«La qualification de TDM en tant que fournisseur direct a notamment été réalisée en un temps record. C’est un signal très positif et, globalement, l’implantation de ces neuf sociétés est aussi très encourageant pour les entreprises mondiales, qui peuvent ainsi se faire une idée de l’excellent cadre d’investissement mis en place au Maroc», a commenté Doug Kelly à ce propos.

Il faut souligner qu’en plus des neufs fournisseurs déjà sécurisés par l’Américain, d’autres sociétés devraient se greffer au biotope du spécialiste aéronautique et aérospatial dont le siège social est situé à Chicago (Illinois) afin de générer de nouvelles sources de recettes annuelles à l’exportation et créer de nouveaux emplois qualifiés au Maroc. Rappelons aussi que ce projet, matérialisé par la signature d’un protocole d’accord (MoU) entre le gouvernement marocain et le constructeur d’avions en vue de poursuivre leur objectif commun, à savoir créer un écosystème de fournisseurs aéronautiques au Maroc, a vu le jour en 2016. Toujours dans le cadre de ce MoU, Boeing s’est également engagé dans d’autres activités pour partager des informations concernant l’industrie aéronautique marocaine et inciter les fournisseurs de Boeing à s’implanter au Maroc. Boeing devra également permettre au royaume de drainer davantage d’investisseurs étrangers au profit du secteur aéronautique, en plein essor. Au total, ce programme lancé en faveur des fournisseurs a progressé très rapidement pour atteindre l'objectif commun du Royaume du Maroc et de Boeing de créer 8.700 emplois et un milliard d'euros d'impact économique d'ici 2028. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages