A lire aussi

14-10-2019 09:27

Chômage. Lahlimi reconnait une erreur sur les taux

Après révision, le taux de chômage global au titre de l’année 2018 passe de 9,8 à 9,5%. Audit de…
Rejoignez nous sur :
Économie

Deux rencontres majeures seront organisées au Maroc pour  discuter de cette problématique qui concerne la planète. Ainsi, en plus de la 5e Conférence régionale africaine sur l’irrigation et le drainage, programmée en marsprochain à Marrakech, le Maroc a présenté sa candidature pour l’organisation de la 10e Conférence internationale de la CIID sur la micro-irrigation prévue en septembre 2021.

Le Maroc a participé, du 1er au 7 septembre à Bali (Indonésie), à la troisième édition du Forum mondial de l’irrigation (WIF3). Une vingtaine de participants marocains ont pris part à cet événement initié par la Commission internationale de l’irrigation et du drainage (CIID). Parmi eux, le ministère de tutelle à travers sa Direction de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole et celle du développement de l’espace rural et des zones de montagne, en plus d’autres entités relevant du secteur de l’irrigation. Au cours de cette 3e édition, qui a abordé les perspectives de développement de la sécurité de l’eau et de l’alimentation dans un environnement concurrentiel, Ahmed El Bouari, directeur de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole, a participé à la réunion du Groupe consultatif de haut niveau (HLAG) tenue le 2 septembre et à laquelle ont pris part plusieurs ministres chargés de l’Agriculture, des Ressources en eau et de l’Irrigation.

L’irrigation africaine en débat à Marrakech
Le chef de la délégation marocaine a détaillé la vision du Maroc et sa politique de gestion de l’eau, et a présenté les acquis enregistrés dans ce domaine. Il a aussi saisi cette occasion pour lancer un appel aux ministres et aux chefs de délégation présents à la réunion en les invitant à une participation active des parties prenantes dans leurs pays respectifs à la 5e Conférence régionale africaine sur l’irrigation et le drainage de la CIID qui sera tenue à Marrakech en mars 2020 sous le thème «L’irrigation durable pour une meilleure résilience de l’agriculture africaine». Le chef de la délégation marocaine a également rappelé que le Maroc présente sa candidature pour l’organisation de la 10e conférence internationale de la CIID sur la micro-irrigation prévue en septembre 2021 tout en demandant leur appui à son dossier et en leur promettant une édition à la hauteur des attentes.

Une grand-messe de la micro-irrigation à Agadir
À cet égard, le dossier de cette candidature a été présenté par la délégation marocaine durant cet événement et il a été approuvé à l’unanimité lors de la 70e réunion du Conseil exécutif international de la CIID, qui s’est tenue le 7 septembre 2019 à Bali. Avec ces deux événements phares de la CIID prévues pour les deux prochaines années, à savoir la 5e Conférence régionale africaine sur l’irrigation et le drainage de la CIID, qui se tiendra à Marrakech en mars 2020, et la 10e conférence internationale de la CIID sur la micro-irrigation, qu’Agadir espère accueillir en septembre 2021, le comité marocain de la CIID a tout intérêt à renforcer sa mobilisation et ses actions de lobbying pour décrocher le soutien du comité exécutif de la CIID. Ces deux événements constituent des opportunités, pour le Maroc, de faire valoir son savoir-faire, renforcer sa place au sein de la communauté internationale de l’irrigation et consolider son leadership et son rayonnement à l’échelle du continent africain.

Le comité marocain assure la coordination
Par ailleurs, le comité marocain a été désigné pour assurer la coordination du centre focal du réseau IRPID (International Research program on Irrigation and Drainage) pour la région Afrique du Nord. Pour rappel, le Maroc, en la personne de Ahmed El Bouari, a été élu au poste de vice-président de la CIID suite à la 69e Réunion du Conseil exécutif international de la CIID tenue à Saskatoon (Canada) en août 2018. Au cours de cette manifestation, la délégation marocaine a tenu plusieurs rencontres avec les institutions internationales concernées et les délégations des différents pays participants, notamment avec les délégations et les participants de Chine, d’Inde, d’Indonésie, du Japon, d’Australie, de France, d’Italie, d’Égypte, du Burkina Faso, du Mali, du Nigeria et d’Afrique du Sud, pour discuter des possibilités de coopération sur les plans institutionnel, technique et scientifique. Une rencontre a notamment eu lieu avec le directeur chinois de l’eau en milieu rural et hydroélectricité. Un stand a également été réservé par les organisateurs, dans l’espace exposition, à la commission nationale marocaine de la CIID. Cinq stands ont été réservés au niveau de l’espace exposition aux commissions nationales d’Indonésie (pays organisateur), du Maroc, de Chine, de Taiwan et d’Australie. La délégation marocaine a, par ailleurs, offert un dîner au président et aux vice-présidents de la CIID et aux délégations des pays les plus actifs au niveau de cette institution.


Carte de visite

La CIID, créée en 1950, est une organisation scientifique, technique, internationale non gouvernementale à but non lucratif. Elle compte 53 pays membres, ce qui représente 95% de la superficie irriguée à travers le monde. Ce réseau est constitué d’experts du monde entier dans le domaine de l’irrigation, du drainage et de la gestion des inondations. L’Association nationale des améliorations foncières, de l’irrigation, du drainage et de l’environnement (ANAFIDE) est le représentant officiel du Maroc au sein de la commission.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages