A lire aussi

19-11-2019 15:58

Alliances. La valeur fait grise mine

Avec une contreperformance annuelle de 31%, la valeur reste la mieux lotie comparée aux autres…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le Salon Viva Technology qui se tient depuis 2016 à Paris au Parc Expo de la Portes de Versailles est un lieu incontournable si l’on veut pérenniser et développer son business.  Organisé par le groupe média Les Echos et Publicis, ce salon est dédié aux startups et à l’innovation technologique.  De 5.000 startups en 2016, ce forum en a accueilli 13.000 cette année, entre le 16 et le 18 mai. Le nombre de visiteurs a dépassé la barre des 124.000 contre un « honorable »  45.000 lors de la première édition. Les pionniers dans le monde digital étaient naturellement présents comme Google, Facebook, Microsoft ainsi que de centaines de grandes entreprises et des milliers de jeunes pousses qui ont l’occasion de présenter des innovations pouvant devenir, peut-être, indispensables dans notre quotidien.

L’Afrique a été à nouveau mise à l’honneur à Vivatech cette année avec notamment un track de conférence dédié, la présence de plus de 160 startups du continent, et le Lab Africatech.

L’écosystème des startups marocaines était représenté pour la première à Viva Technology. En effet, l’Agence de développement digital (ADD) et le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du  commerce, et de l’économie numérique ont piloté, en partenariat avec l’ANRT, une délégation d’une quinzaine de startups. Celles-ci ont été retenues suite à l’appel d’offre lancé par l’Agence au début de l’année. Ont été sélectionnées celles qui offrent une vraie valeur ajoutée dans les domaines la GreenTech, HealtTech, EdTech, TransporTech et dans l’Intelligence Artificielle.Il s’agit d’AltPlay Studio, AbWeb, Ashnoo-Share Technologies, Caronae Systems, DBM Maroc, Dial Technologies, Freterium, Intelligence of Objects (IOO), Kourtim, Kwiks, Linkommunity, MarKoub.ma, NoBoxLab, OhMyLead, PilliotY et Sowit.

Le groupe OCP était également présent au sein du Hall  of Tech and Accelerate pour présenter son expertise et ancrer aussi sa position de leader dans le nouveau monde du digital.  Bots Factory, eLum et Farasha, trois startups qui offrent plusieurs solutions innovantes au groupe phosphatier, étaient aussi du voyage. 

L’ambition pour les prochaines éditions de Viva Tech est de booster la participation marocaine en invitant plus de startups marocaines, a déclaré Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’investissement, du  commerce, et de l’économie numérique. L’idée d’organiser une plateforme panafricaine de l’innovation technologique au Maroc est en train de germer.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages