A lire aussi

05-12-2019 11:09

Marrakech. Une campagne chirurgicale contre la défiguration

Sous le thème "Tous contre la défiguration", le service de chirurgie maxillo-faciale relevant de…
Rejoignez nous sur :
Culture

Du 12 au 16 juin, Marrakech accueillait la 9e édition du Marrakech du rire, le festival de renommée internationale de Jamel Debbouze. Au programme, des nouveaux talents, des stars, du Maroc, de l’Afrique et du monde entier.

Les fous rires étaient au rendez-vous de cette 9e édition du Marrakech du Rire. Un festival que Jamel Debbouze a pensé il y a 10 ans, entre deux conversations avec des amis à lui. Après une édition zéro, la sauce prend et le festival est né il y a presque 10 ans. D’année en année, le rendez-vous de l’humour propose des spectacles d’humoristes connus et moins connus, des galas, des masterclass pour faire rire de toutes les manières qu’il soit. Au total 40 artistes pour 80.000 spectateurs. 

 

Les nouveaux talents
Le Marrakech du rire, ce sont d’abord des jeunes talents sur lesquels Jamel Debbouzze mise. Avant le Maroc, c’est toute l’Afrique sur laquelle les feux des projecteurs se sont tous tournés. Le Gala Afrika a mis en avant des talents du Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Rwanda, Congo-Kinshasa avec des sketchs vitaminés et passionnés. Du rythme, de la finesse et du contenu, c’est ce que des artistes comme Amoutati, Michel Gohou et Digbeu Cravate, ou encore des nouvelles pépites de l’humour à savoir Ultrich Takam, Hervé Kimenyi, Ignace Essounga, Pedro Sow, Observateur Ebène, "Les Nyotas", Princesse Watuwila et Jovitha Songwa, ont proposé à un public en délire. Après avoir fait d’Eko une star de l’humour, l’humoriste de Trappes continue et met en avant Humouraji, de Taliss et sa troupe qui ont proposé un spectacle à couper le souffle. « Humouraji a le même niveau qu’un spectacle américain ou français. Je ne vois pas de différence. Ces artistes marocains ont beaucoup de talent ! », confie Jamel Debbouze avant de confier que Jalil Tijani est une de ses plus grandes fiertés. En effet l’humoriste de Rabat qui a su roder son spectacle « Jeux de société » pendant des années, a brillé lors de cette 9e édition, mettant le public dans sa poche avec ses personnages profondément humains et touchants. Avec la masterclass, le rendez-vous préféré du fondateur du MDR, le talent ne se perd pas, il se cultive. Chapoté par Oscar Sisto, les jeunes de la masterclass ont composé une chanson pour Jamel Debbouze où on l’on chante en chœur qu’il faut rire « de toi, de moi, de tout ».

…et les amis !
Le Marrakech du rire , c'est aussi des nouveaux talents et des amis ! Les galas au Palais Badi du vendredi et samedi ont été rythmés par de belles surprises. Mapping où l’on profite des tribulations de Gad El Maleh, Elie Semoune ou encore Florence Forestie qui sort des écrans pour investir la scène, puisqu’elle est la grande invitée de ce gala. Ary Abittan qui préfère se mettre à la chanson plutôt que de continuer sa carrière d’humoriste car la chanson « c’est plus valorisant » est à mourir de rire. Booder, Donel Jack’sman, Caroline Vigneaux, Waly Dia, Bun Hay Mean, Ines Reg ou encore Jary ont tous séduit par le style, leur bonne humeur et leur univers aussi différents les uns que les autres. Les standing ovations se sont suivies sans pour autant se ressembler. « Il y a des absents, certes, mais je ne peux pas proposer au public marocain la même chose à chaque fois, je veux les surprendre, leur donner de la nouveauté », confie le maître des lieux. Chose promise, chose due !

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages