Pour sa finale contre l’Algérie, le Sénégal devrait compter sur le soutien d’une grande partie de supporters locaux. Outre le soutien de la star égyptienne Mohamed Salah à son «frère» et coéquipier à Liverpool (élite anglaise), Sadio Mané, dont il a souhaité la victoire finale avec le Sénégal, une grande rivalité footballistique oppose Égyptiens et Algériens en matière de football depuis les douloureux événements survenus entre les deux sélections en 1990. Suite à la qualification des Pharaons à la Coupe du monde de cette année-là au détriment des Fennecs, des menaces avaient obligé la Fédération égyptienne de football à refuser de faire déplacer sa sélection A en Algérie, pays hôte de la CAN de la même année. L’Égypte qui menaçait de boycotter la compétition, avait finalement envoyé une jeune équipe qui n’avait pas fait le poids, se faisant sortir dès le premier tour de cette CAN remportée par l’Algérie. Le Sénégal justement avait profité de cette grande rivalité footballistique entre les deux nations pour valider son billet au Mondial de 2002.

Dans un dernier match de poule, l’Algérie s’était surpassée contre l’Égypte pour un match nul (1-1) qui avait permis au Sénégal, vainqueur (4-0) de la Namibie à Windhoek, de composter son billet pour le Mondial joué au Japon et en Corée du Sud. En novembre 2009, un bus transportant des joueurs algériens pour une rencontre décisive en éliminatoires de la Coupe du monde 2010 a été caillassé lors du trajet entre l’aéroport et leur hôtel au Caire. L’Algérie qui avait perdu le match 0-2, avait gagné (1-0) une semaine plus tard le match d’appui qui lui a assuré sa qualification au Mondial sud-africain en 2010. Dimanche, contre le Nigeria, «une grande joie a explosé chez les…Égyptiens puisqu’on n’entendait pas les cris des Nigérians très peu nombreux», lors du but égalisateur des Super Eagles contre les Fennecs, en demi-finale, selon le quotidien sportif algérien «Le Buteur». «L’égalisation d’Ighalo est tombée du ciel pour les organisateurs de la CAN qui affichent ainsi leur rancune des Algériens», écrit le quotidien spécialisé dans son édition de lundi.

Les Égyptiens «ne veulent en aucun cas voir les Algériens soulever la Coupe d’Afrique en terre égyptienne et pourtant leur discours officiel durant ce tournoi avait rassuré tout le monde mais il a fallu atteindre ce stade de la compétition pour que les Égyptiens montrent leur vrai visage», poursuit la publication. Selon le quotidien sportif algérien, la réaction «inattendue des Égyptiens n’a pas été du goût des supporters algériens. Spontanés, nos fans ont exprimé leur ras le bol et étaient très déçus du comportement de leurs hôtes».

«D’ailleurs, il y a eu jet de projectiles entre les deux galeries. Il faut dire que les Égyptiens n’ont pas été du tout à la hauteur et en ont déçu plus d’un, notamment les Arabes. Carton rouge aux Égyptiens qui viennent d’appuyer sur le pli», écrit la publication spécialisée. Le journal note toutefois que certains supporters égyptiens «se sont démarqués de leurs compatriotes. Une minorité égyptienne n’a pas eu le même comportement que la majorité et a décidé d’afficher sa solidarité avec les Algériens», conclut «Le Buteur».

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages