Si la plupart des résolutions tracées par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour faire renaître de ses cendres le ballon rond national se concrétisent vraiment, le dicton disant qu'"à toute chose, malheur est bon", prendra ainsi tout son sens.

Après la cuisante défaite de la sélection nationale au Mondial 2018 de Russie et sa malheureuse élimination des quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations 2019, il s'avérait indispensable pour l'univers du ballon rond national de se réunir et de faire le point sur la situation de ce sport au Maroc ainsi que de tracer les orientations futures nécessaires à son décollage. L'objectif était de sortir avec les premiers jalons d'une feuille de route pour le développement du football marocain.

C'est ainsi que, lundi à Skhirat, tous les intervenants de cette discipline étaient réunis sur invitation de la Fédération. L'occasion pour les dirigeants de rassurer, indiquant que la FRMF continuera son action de développement des infrastructures, d'amélioration de la gouvernance et d'appui aux clubs marocains. Une démarche qui reçoit le soutien absolu de la tutelle, selon le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami. 

Fouzi Lekjaa a d'ailleurs tenu à mettre en avant les actions concrétisées par la Fédération, citant les conventions avec plusieurs départements ministériels et relatives au développement des infrastructures sportives. Plusieurs villes ne disposaient ni de stades ni de centres de formation, mais ces conventions ont permis la construction de 140 stades avec des pelouses synthétiques de très bonne qualité, ainsi que de 7 grands stades et plusieurs centres de formation, a-t-il noté.

Concernant la gouvernance, Lekjaa a affirmé que l'amélioration de ce volet constitue l’un des principaux enjeux de l'action de la Fédération afin de lutter contre la corruption dans le sport à tous les niveaux, notamment au niveau de la gestion, raison pour laquelle la FRMF met l'accent sur la création d’entreprises sportives, notant que tout club qui ne se constituerait pas en société ne pourra participer au championnat la saison prochaine.

En outre, Fouzi Lekjaa, a confirmé, lundi, avoir reçu la démission, dimanche 21 juillet, d'Hervé Renard de son poste de sélectionneur de l'Equipe nationale. Démission qui sera effective après 15 jours. Suite à cette démission, la FRMF va capitaliser sur les acquis de cette ère et travailler dans la continuité avec le même état d'esprit, a relevé Lekjaa, exprimant sa reconnaissance pour le travail accompli par Hervé Renard et son staff technique.

Le président de la FRMF a fait état de la mise en place, la semaine prochaine, d'une commission spécialisée chargée d'évaluer les CV des techniciens candidats à prendre les commandes de la sélection nationale.

Lors des prochains mois, la FRMF va procéder à un renouvellement de son personnel et de la Direction technique nationale, a-t-il fait savoir, précisant que l'accent sera mis sur la compétence comme premier critère de recrutement. En contrat jusqu'en 2022, Renard a été nommé en février 2016 à la tête de la sélection nationale "A" et celle des joueurs locaux. Il a également été chargé de superviser, en collaboration avec la Direction technique nationale (DTN), l'équipe nationale olympique. 

 

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages