La finale de la Coupe du Trône qui opposera, lundi au stade d'honneur d'Oujda, le Tihad Athletic Sportif (TAS) et le Hassania d'Agadir (HUSA), constitue une occasion pour les deux clubs d'entrer dans les annales des vainqueurs de ce précieux trophée.

 

Suivez le Match en Direct


La finale de cette saison oppose deux équipes aspirant à remporter le trophée pour la première fois de leur histoire, soit une motivation pour les deux composantes des deux clubs qui ambitionnent d'entrer dans l'histoire du football national, à travers ce trophée.

A l'instar de la saison dernière, la finale de cette année oppose un club de la première division et un autre de la deuxième, en l’occurrence le TAS qui a validé son ticket pour la finale en venant à bout du Difaâ d'El Jadida, vainqueur du la Coupe du Trône en 2013.

Après avoir évincé le club entraîné par Badou Zaki, les joueurs du club du TAS pourront réaliser leur rêve en s'adjugeant le titre à l'instar d'autres équipes de la deuxième division, notamment le Moghreb de Fès en 2016 aux dépens de l'Olympic de Safi, l'AS FAR (1958-1959), la Centrale Laitière Association Sportive en 1983 et le Majd Al Madina en 2000.

Pour ce faire, l'entraîneur du TAS, Mustapha El Asri, dispose du moyen de motiver ses joueurs et gérer la rencontre. Il a déclaré, à cet égard, que la finale était différente de la demi-finale, car l’événement augmentait la motivation des joueurs qui n'auront peut être pas l'occasion de rejouer la finale de cette compétition.

L'entraîneur du club casablancais estime que la finale confirme l'homogénéité qui prévaut dans toutes les composantes du club et a exprimé l'espoir que cette aventure soit menée à bien car le club, ses joueurs et ses supporters méritent de remporter ce trophée.

Avant d'atteindre la finale, le TAS a dû battre lors du tour préliminaire Chabab Al Massira, avant de venir à bout au premier tour du Kawkab de Marrakech, l'Olympique de Dcheira. En quart de finale, le club casablancais a battu le Tihad Zemmouri Khemisset, avant d'écarter le Difaâ d'El Jadida en demi-finale.

L'ambition du TAS qui aspire remporter le titre lors de sa première finale butera sur la force et l'expérience du Hassania D'agadir, qui jouera la deuxième finale de son histoire après celle perdue en 1963 face au Kawkab de Marrakech sur un score de 3-1.

Après avoir remporté le championnat national à deux reprises, les joueurs du HUSA ont l'occasion d'assurer la stabilité et l'expérience accumulées au cours des trois dernières années sous la houlette de l'entraîneur argentin Miguel Angel Gamondi, qui dispose d'un des meilleurs effectifs du championnat national.

Bien qu'il soit contraint de trouver des remplaçants aux joueurs constituant les piliers du club, notamment le Palestinien Tamer Siyam absent en raison de son engagement avec la sélection de son pays, et le Sénégalais Bakari Mani qui a été expulsé lors des demi-finales, l’entraîneur du HUSA, fort de son expérience en Coupe de la Confédération africaine de sport lors des deux dernières années, aura l'occasion de gérer le moindre détail de la rencontre.

Gamondi a indiqué que cette rencontre sera difficile, notant que ses poulains ne sont pas favoris face au TAS bien qu'il évolue en deuxième division. Il a expliqué que l'équipe qui s'impose en demi-finale face au Difaâ d'El Jadida mérite tout le respect mais l'objectif est de remporter la coupe.

Le HUSA s'est qualifié en finale après avoir évincé le Youssoufia de Berrechid, l'AS de Salé, l'Ittihad de Tanger et le Moghreb de Tétouan.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages