A lire aussi

21-05-2019 09:27

Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni

Face aux accusations qui fusent depuis les Assises de la fiscalité, l’Union nationale des…
Rejoignez nous sur :
Les vidéos des ÉCO

Au micro des Inspirations ECO, Hakim Marrakchi a été interpellé sur la campagne de boycott lancée sur les réseaux sociaux, à la fin du mois d’avril 2018, et qui cible trois marques. Pour le candidat à la présidence de la CGEM, «chacun est libre de consommer ce qu’il veut et d’acheter les marques qu’il souhaite». Pour lui, ce sentiment d’injustice vécu par les consommateurs est dû à la «disparition des corps intermédiaires» : Conseil de la concurrence, association de protection des consommateurs… Institutions publiques et société civile «ne jouent pas pleinement leur rôle, ce qui donne donc au consommateur  une image faussée d’un marché dérégulé ou sous monopole». Néanmoins, il explique que ce mouvement de boycott pourrait avoir des «résultats négatifs» sur les travailleurs et fournisseurs de ces entreprises, en cas de pertes économiques lourdes.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages