Imprimer
Affichages : 21031

Les élèves économistes des Classes préparatoires des Grandes écoles du Maroc sont en grève depuis lundi à Casablanca et depuis jeudi à l’échelle nationale.

La cause de cette grève est le nombre de places très limité dans les grandes écoles qu’ils pourront rejoindre à l’issue de deux années de classes préparatoires. Les élèves économistes, qui préparent un concours durant deux longues années, n’ont le droit de postuler que pour deux écoles : l’ENCG et l’ISCAE. Non seulement les places sont limitées, 200 pour l’ISCAE alors que le nombre moyen des élèves dans une classe prépa est de 200, mais en plus, les élèves économistes connaissent la concurrence des scientifiques, qui ont un large choix d’écoles, mais postulent également pour les deux écoles destinées aux économistes déjà avec des places limitées.

Ceci est inconcevable, estiment les élèves économistes, entrés en grève nationale jusqu’à satisfaction de leurs revendications : Plus de places dans les écoles destinées aux économistes et qu’ils soient autorisés à concourir pour l’École des sciences de l’information (ESI) et à Institut national de statistique et d'économie appliquée (INSEA).