A lire aussi

02-12-2019 09:44

Coupe Mohammed VI : Le tirage au sort des quarts de finale mercredi à Riyad

Le tirage au sort des quarts de finale et des demi-finales de la Coupe Mohammed VI des clubs…
Rejoignez nous sur :
 
Phénomènes du web et du hip hop marocain, Toto, Madd et Shobee de Shayfeen ont enflammé la scène de la 18e édition de L'Boulevard, le vendredi 21 septembre 2018.

En 2015, Taha se met au rap et devient ElGrande Toto. Un an plus tôt, il explose avec le morceau “7elmet Ado”, et compte son succès en nombre de vues. Depuis, il multiplie les clips (parmi lesquels “Haribo Remix”, “Smou7at” ou encore “Invalide”) et les collaborations nationales (notamment avec 7liwa, Hoofer ou encore Shayfeen).

Quant aux deux frères, Madd et Shobee, ils sont très vite devenus des incontournables de la scène rap marocaine. Les deux passionnés de l'art urbain ont brillé également à l’international, avec le titre “3dabi”, dans une mixtape de Lacrim.
 

 

Haut perché dans la petite bourgade d’origine de son initiateur, le Complexe sportif Mohamed Ali Tizi Noucheg tire son nom du douar où il est niché, Tizi Noucheg, dans la vallée de l’Ourika (environs de Marrakech).

Ce projet, pour le moins ambitieux promet des jours meilleurs à une population trop longtemps oubliée et particulièrement à la jeunesse qui la constitue. Et celui qui a tout orchestré et qui a su faire de ce rêve une réalité n’est autre que l’enfant de la région, Youssef Aarab, plus connu pour être le directeur artistique de Maître Gims.

C'est avec des yeux ébahis et écarquillés que tous les enfants du douar se sont donné rendez-vous et se sont réunis, prenant place sur les gradins du terrain de football pour assister à cette inauguration tant attendue. Et pour cause, c’est en présence du milieu associatif qui œuvre dans ce petit patelin, mais surtout de Maître Gims, Said Bey, Hervé Renard ou encore Mustapha Hadji, que le ruban rouge et vert a été coupé.

Le fameux complexe compte ainsi un terrain de football synthétique muni de vestiaires, de 14 douches et de tribunes pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes. Ce n’est pas tout, on y trouve également une école, un hôtel, un café, une mosquée et un parking de toute dernière génération, précise Youssef Aarab, dont le projet tenait vraiment à cœur au point qu’il en a financé la totalité. Effectivement, mis à part l’électricité et le synthétique, le bras droit de Maître Gims persiste et signe, son bonheur était de voir ces sourires se dessiner en cette journée inoubliable pour le village, l’argent n’est rien face à ce bonheur procuré.

Un bonheur tant sur le présent que pour l’avenir, puisque pour les habitants ce qu’a fait Youssef pour eux pourra les ouvrir sur le monde extérieur et accueillir des personnes du monde extérieur. Tizi Noucheg est maintenant connu et rien ne pouvait plus les rendre fiers. La journée s'est ainsi clôturée sur un match de football symbolique sous le regard de tous les invités et habitants du douar.

 
 
Face à l’annonce du rétablissement du service militaire, lundi 20 août 2018 en Conseil des ministres, les réactions sur les réseaux sociaux ne se sont pas fait attendre. Un groupe Facebook rassemble plusieurs jeunes Marocains (15.454 adhérents) se présentant comme «Rassemblement marocain contre le service militaire obligatoire» afin de manifester leurs revendications et créer un débat public sur cette mesure.

El Mehdi El Meskini, un des promoteurs du groupe Facebook, nous explique les principales raisons qui font qu’ils refusent d’accomplir le service militaire. De prime à bord, une absence de toute consultation populaire sur cette décision, mettant en accusation les autorités jugées coupables de n’avoir pas consulté la population concernée par cette décision. Ainsi, le service militaire sera coûteux pour les caisses de l’État et que cet argent pourrait servir pour améliorer par exemple l’accès à l’enseignement, au travail, à la santé ou à la culture. En outre, ils refusent catégoriquement que le service soit militaire. Ils estiment qu’un service civil, axé sur le volontariat et non rémunéré, serait mieux.
 
 

 

Décidément, plus que la question du viol et de la séquestration de la jeune Khadija, la « fraîcheur » ou pas de ses tatouages nourrit à elle seule toute une polémique. Suite à la sortie d’une experte en tatouages laquelle a démonté les propos de Khadija sur le fait que ses tatouages aient été faits pendant les derniers mois par ses agresseurs,  LesECO.ma a sollicité l’avis de spécialistes en dermatologie.

Les avis étaient unanimes : aucune valeur médicale ne peut être accordée au diagnostic dont la vidéo a fait le tour de la toile. La secrétaire générale de l’association des dermatologues du secteur privé de Casablanca, Laila Daoui, abonde dans le même sens, arguments à l’appui…

L'acteur caméléon du cinéma marocain, Malek Akhmiss, se dévoile sans filtre sur sa carrière, ses rôles et la santé du cinéma marocain. une interview sans langue de bois !

A l'occasion de l'inauguration de ses deux nouveaux pôles de santé: hémato-oncologie et cardiologie, le management de l'Hôpital privé de Marrakech (HPM) a tenu à partager les spécificités techniques de ces deux départements avec le grand public.

Denis Dupont, directeur général de HPM et Badia Jabrane, directrice des soins, en parlent...

Bilal Hajji, alias The Chef, lance B-Magnitvde, un label de musique 100% marocain pour accompagner et soutenir la création musicale locale. Pour célébrer l'occasion, une cérémonie a été organisée, hier jeudi à Casablanca, en présence de nombreux artistes. 

 
 
 
Auteur, compositeur et producteur, il a collaboré avec Jennifer Lopez, Pitbull, Enrique Iglesias, Nicole Scherzinger, Akon, One Direction, Nicki Minaj, Khaled ou encore Lady Gaga.
 
Il a également été récompensé d’un Grammy Award de la chanson scandinave de l’année.
 
 
 
L’équipementier actif dans la téléphonie et la robotique, STG Télécom, vient de lancer ses activités au Maroc. Son patron, Adnan Ouassini détaille son plan de développement et ses objectifs au Maroc mais aussi en Afrique. Interview...

Les Marocains apprécient son jeu, sa spontanéité et son humour.. Aziz Dadas a du succès et il s'en montre reconnaissant. Croisé en marge d'un évènement culturel, nous avons demandé à connaître ses nouveautés. Confidences...

"Karma", le nouvel opus du cinéaste Khalid Youssef, débarque dans les salles obscures marocaines.

Interprété par les acteurs Amr Saad, Zeina, Ghada Abdelrazek, Khalid El Sawi, Maged El Masri et Dalal Abdelaziz, "Karma" dont l'avant-première a été célébrée hier à Casablanca, relate l’histoire de deux hommes, l'un musulman et l'autre chrétien qui se trouveront par la force des choses intervertis dans leurs rôles. Question de "Karma"? C'est justement cet imbroglio que le film tente de démêler et que Khalid Youssef nous raconte, en marge de l'avant-première...

Pour la histoire, l'oeuvre avait traversé un tumultueux épisode dans son pays d'origine où l’Entité du contrôle des œuvres artistiques en Egypte avait reproché à la production de traiter d’un drame social sensible. 

Perpétuant les traditions bretonnes, le Fest Noz Symphonique des musiciens Erwan Hamon, Janick Martin  s'allient à l'Orchestre symphonique de Bretagne pour un album plein de belles ondes. Le Festival des Musiques Sacrées, qui vient de se clôturer le week-end dernier, en a profité pour les inviter à jouer au magnifique Jardin Jnane Sbil pour un moment de musique d'une intemporalité rare.

 

Rencontré en marge du Festival Gnaoua et musiques du monde, Hamid El Kasri se livre. Il raconte sa passion, son enfance, sa musique ...

Le plus marocain des rappeurs américains a enchanté le public samedi dernier à l'OLM Souissi. Un concert court mais intense que le musicien a partagé avec son public.  "Ana Maghribi" ne cesse-t-il de scander avant de le rappeler lors d'une conférence de presse, mardi 26 juin, avant quelques minutes en toute intimité avec lesEco.ma

On ne s’en lasse pas ! Le festival Gnaoua et musiques du monde gagne en maturité d’année en année. C’est pourquoi, pour sa 21e édition qui se déroule du 21 au 23 juin à Essaouira, la transe promet encore d’être intense et le spectacle magique. Le festival a promis une kyrielle de nouveautés cette année. "Plus que jamais, les nouveautés de cette année sont particulièrement inédites. Au menu, des groupes qui se produiront pour la première fois au Maroc, notamment "Snarky Puppy", célèbre groupe américain de fusion instrumentale détenteur de trois "Grammy Awards". 

Le groupe fusionne en ouverture avec l’incontournable Maâlem Hamid El Kasri. Parmi les fusions très attendues, le festival accueille en première sur scène maâlma Asma Hamzaoui qui portera la voix des femmes dans cet univers jusqu'à présent très masculin. Elle fusionnera avec la Malienne "Fatoumata Diawara"… C’est que cette édition consacre la jeune génération, la relève. Une relève, il faut le dire, plus que talentueuse que le public pourra d’ailleurs découvrir et apprécier tous les soirs du festival.

C’est le portrait d’une entrepreneuse déterminée, au parcours atypique. Une entrepreneuse qui ne se laissera pas dominer par la maladie, mais qui capitalisera dessus pour en faire son leitmotiv. Diagnostiquée deux fois de cancer, Sophia entame sa quête de soi et décide par là de réaliser son rêve: être son propre boss. Aujourd’hui, Sophia dirige « T9edyatcom », entreprise de e-commerce offrant un service de livraison de fruits et légumes frais à domicile. Voici son histoire…

En lien avec la hausse de la consommation pendant le Ramadan, les plats cuisinés et autres petits plaisirs culinaires sollicités durant cette période sont disponibles sur le marché. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour autant, certaines familles demeurent attachées au "fait maison", expliquant cela par souci d'hygiène ou par l'impact sur le budget. D'autres, par manque de temps ou par économie de l'effort, s'approvisionnent sur le marché. Points de vues…

C'est le grand jour pour le monde de l'entreprise. Fédérations, associations et membres de la CGEM ont répondu présents pour choisir leur sort. Ils se sont présentés pour choisir le tandem qui les représentera après la sortie de Miriem Chaqron Bensaleh. Pour les deux prétendants à la présidence du patronat, Salaheddine Mezouar d'une part et Hakim Marrakchi de l'autre, l'optimisme est le maître-mot, laissant aux urnes le dernier mot.

Soins de visage, massage relaxant, épilation ou même du manucure et pédicure… il fut un temps où ces petits soins étaient exclusivement réservés aux femmes. Aujourd'hui, les choses ont changé et diktat de la perfection oblige, les hommes sont de plus en plus enclins à s'offrir des moments "beauté". Si bien que ceux qui étaient dans le passé uniquement coiffeurs ou encore barbiers, étoffent leurs listes de prestations afin de rester à la page. Entre ceux qui assument pleinement leur besoin de prendre soin d'eux et ceux qui ne jurent que par les critères stéréotypés de masculinité et de virilité imposant aux hommes une certaine austérité, les avis divergent. Tour d'horizon...

Sous-catégories

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO