A lire aussi

04-12-2019 12:58

Terrorisme: le Canada alerte ses ressortissants en Algérie

Le gouvernement du Canada a appelé ses ressortissants, résidant en Algérie, à faire preuve de…
Rejoignez nous sur :

«Visage du Maroc», la plateforme digitale dédiée aux femmes qui met en avant des femmes inspiratrices, a organisé ce vendredi 23 mars à Casablanca un symposium sous le thème «La femme et les médias» animé par quatre professionnelles des médias avec la présence d’intervenantes de marque. Les détails.

Le groupe Saham assurance a annoncé lors d’une conférence de presse les résultats annuels 2017 de la compagnie. Le chiffre d’affaire du leader national de l’assurance s’élève à 4,8 milliards de dirhams, soit une croissance de 10,3%. Pour l’année 2018, le groupe souhaite la première assurance custumer-centric au Maroc en plaçant le client au cœur de sa stratégie.

Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a tenu ce jeudi 22 mars à Rabat, une conférence pour dresser le panorama des réalisations de son département par rapport à l’emploi dans le secteur industriel ainsi que les perspectives en vue dans le cadre du «Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020». Les détails.

Le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a présenté les résultats enregistrés en termes d’employabilité dans l’industrie, secteur qu’il chapeaute. Pour ce faire, Elalamy a tablé sur des données et des chiffres recueillis auprès de la CNSS en vue d’une justification objective des résultats escomptés jusqu’alors. Aussi s’est-il penché sur les perspectives du «PAI 2014-2020» dont la concrétisation a atteint 58%.

«Le PAI lancé par SM le roi Mohammed VI répond à ses promesses et apporte une contribution tangible à la problématique de l’emploi. Nous avons réalisé près de 58% de l’objectif fixé à horizon 2020 et en maintenant cette cadence durant les prochaines années, nous allons le dépasser», a déclaré Elalamy.

Ainsi, entre 2014 et 2017, l’industrie peut être considérée comme pourvoyeur réel d’emplois avec +17% de valeur industrielle, et des exportations en hausse de 10,3% par an. Ces chiffres ont été conclus sur la base d’une liste exhaustive des entreprises industrielles formelles, déclinée par secteur, écosystème, villes et régions. «Le secteur industriel se positionne en pourvoyeur d’emplois majeur. 288 126 emplois ont été créés dans les différentes filières industrielles entre 2014 et 2017», a fait savoir Elalamy.

Le secteur de l’automobile détient détient la part du lion dans cette croissance de la valeur industrielle puisqu’il y participe de ses 29%. Ainsi, il constitue la pièce forte de la chaine industrielle marocaine mais aussi, de la création d’emplois avec 83 845 postes.

Dans le même ordre d’idées, l’offshoring participe avec 18%, l’agroalimentaire avec 16%, suivi des secteurs du textile (13%), des industries métalliques et métallurgiques (6%), de la construction (4%) et enfin, de l’aéronautique (3%).

Quant aux exportations industrielles, elles se sont établies en 2017 à plus de 149,4 MMD, soit une hausse de 10,3/an depuis 2014.

La répartition régionale des zones industrielles

Sur la question de la répartition régionale des zones industrielles qui se déploient davantage à Tanger que dans d’autres villes du royaume, le ministre de l’industrie explique que l’implantation d’une zone industrielle devra respecter des processus de faisabilité des projets industriels. «Concernant la répartition par régions ou par villes, la région de Tanger a évidemment une infrastructure qui permet d’attirer un certain nombre d’investisseurs. Mais souvenez-vous, que Kénitra, où il n’y avait rien, est devenue aujourd'hui un véritable poumon industriel. Idem pour Meknès qui est devenue une zone industrielle pour l’automobile», nous a-t-il affirmé.

Perspectives d’emplois pour 2020

Elalamy s’est réjoui des avancées en termes d’employabilité dans le secteur industriel. Le ministre reste optimiste par rapport à l’avenir de l’emploi dans l’industrie en envisageant dépasser l’objectif de 500 000 emplois à l’horizon 2020. «Nous constatons que ce qui a été comptabilisé au niveau de la CNSS jusqu’à aujourd’hui dépasse les 288 000 emplois. Donc l’objectif est largement atteint. Pour les trois prochaines années, nous serions à 577 000 emplois», a-t-il déclaré.

Dans ce sens, il y a lieu de noter que la création nette d’emplois industriels a vu sa courbe ascendante pendant les trois dernières années (2015-2017) avec 3738 emplois en 2015, 32 962 en 2016 et 46 036 en 2017.

 

 

Reddition des comptes, participation citoyenne à la confection des politiques publiques…La société civile est appelé à joueur un rôle clé dans cette mutation. Mais comment ? Voici quelques pistes de réflexion.

 

Alors que certains médias ont évoqué l’imminence du lancement du RER (Réseau express régional) en vue de relier les différentes communes formant la grande agglomération urbaine de Rabat, Salé, Kénitra, Skhirat, Témara ainsi que Tamesna; Abdessamad Sekkal, président de la région, a rappelé que le conseil attend toujours les conclusions du bureau d’étude mandaté par l’ONCF avant de faire des propositions concrètes sur le lancement du chantier.

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration organise aujourd'hui, vendredi 16 mars à Rabat, le 1er Forum des compétences marocaines aux Émirats arabes unis sous le thème «Marocains du monde : compétences relais pour l'avenir».

Présidé par le ministre délégué chargé des MRE et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq, ce forum a connu la participation de plus de 150 Marocains résidant aux EAU et au Maroc (hommes d'affaires, chefs d'entreprises, cadre dirigeants...). Rappelons à ce titre que 25.000 Marocains résident aux EAU et occupent des postes clés dans différents domaines constituant un pont entre le Maroc et les EAU.

Le Procès de Toufik Bouachrine reporté au 29 mars. En cause, la défense des plaignantes a demandé du temps pour préparer les dossiers car plusieurs avocats ont rejoint celle-ci. Voici le compte rendu de la deuxième audience. 

 

 

 

Les entreprises françaises actives dans le secteur de la santé dans ses différentes composantes sont en ordre de bataille. Ils viennent de lancer leur regroupement Club santé France-Maroc à l’occasion de la 2e édition du colloque franco-marocain de la santé, tenu le mardi 13 mars à la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) de Casablanca. Les détails. 

Initié par Pyramids Group, Morocco style Fashion and Tex, le salon international de la mode, du textile et accessoire ouvre ses portes du 28 au 31 mars à Casablanca pour sa 4e édition.

Considérée comme une plate-forme d’échange international, Morocco Style est une opportunité pour tisser des relations B2B pour les importateurs, exportateurs, fabricants et distributeurs dans le secteur du textile provenant de 12 pays, dont la Turquie, la Chine, le Pakistan, Taiwan, le Portugal, l’Allemagne, l’Inde, l’Égypte, l’Italie, la Tunisie et l’Espagne.

la première séance du procès Bouachrine s'est tenue ce matin dans la salle 7 de la Chambre criminelle de la Cour d’appel, a été pleine de rebondissements. Après cinq suspensions de séance, le juge a décidé de reporter l'audience au 15 mars.

Gardienne de voitures, serveuse, cuisinière… Portrait croisé de quatre femmes battantes qui ont fait de la valeur travail leur principale raison de vivre. Femmes divorcées, elles ont assumé dignement la responsabilité de leurs ménages respectifs. Une vraie leçon de vie.

Âgée de 87 ans, Zoubida est une icône du marché central de Casablanca. Son métier ? Vendeuse de fruits de mer et autres délicatesses de la pêche dont seules les fines bouches connaissent le secret. Femme de caractère, elle est comme un poisson dans ces eaux réservées traditionnellement aux hommes. Bienvenu chez «Zouzou», comme aime à l’appeler qui nous parle à cœur ouvert de sa vie et de son métier.

 

Le journal espagnol Diario de Sevilla vient de mettre en ligne une vidéo choquante retraçant l'opération de réanimation du porteur, mort le 22 janvier à Mélilia emporté par un arrêt cardiaque. L'accident mortel a eu lieu suite à un grand mouvement de foule survenu du côté marocain tôt le matin ce jour-là. La bousculade a fait trois blessés et un décès. La victime, que l'on voit sur la vidéo, a été projetée sur le portique de la frontière de Mélilia. Le Samu a tenté de le réanimer sur place, en vain.

D'ailleurs, les agents espagnols ainsi que les membres du SAMU ont eu du mal à faire passer la civière de l'autre côté de la frontière afin de procéder aux manoeuvres de réanimation. Admis dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Mélilia, l'homme a été déclaré mort le jour même.

La banque mondiale a débloqué une première avance de 446 MDH dans le cadre d’un prêt-programme au profit de la commune de Casablanca. Le montant total du prêt est de 172 millions d’euros. 

Othman Nasrou, président du groupe "Les républicains" de la région île de France nous parle du partenariat entre la région île-de-France et de celle de Casablanca-Settat. Il évoque aussi le potentiel économique énorme de sa ville de naissance, Casablanca.

Le président de la région Casablanca-Settat revient avec nous sur l'adhésion de sa région au "réseau sprint", son partenariat avec la région île-de-France ainsi que les futurs partenariats en pourparlers avec plusieurs régions en Europe et en Afrique.

Dernièrement, d’importantes quantités de cocaïne ont été saisies au Maroc. Toufiq Jallal, membre de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) a déclaré en marge de la publication du rapport de 2017 de l'organisme onusien, que le royaume risque d’être une nouvelle autoroute pour cette drogue dure,  et rappelle le rôle important de la prise en charge des toxicomanes surtout que la majorité des usagers de drogue n'y ont pas accès.

Optimiste quant à l’avenir de RATP Dev à Casablanca, le directeur général de RATP Dev Casablanca, Philippe Ratto s’exprime sur la convention entre le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), Casa Transports et RATP Dev Casablanca. Il s’arrête aussi sur l’importance de la sensibilisation pour améliorer la sécurité des voyageurs du Tramway.

Une trentaine d’entreprises portugaises opérant dans une douzaine de secteurs d’activité se sont donné rendez-vous du 26 au 28 février 2018 à Casablanca pour prendre part à une mission économique organisée par la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services du Portugal au Maroc (CCISPM) et soutenue par la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services Casablanca Settat (CCISC) ainsi que l’ambassade du Portugal au Maroc. Cette mission ambitionne d’ouvrir de nouvelles perspectives économiques aux entreprises portugaises et de les accompagner dans leur prospection commerciale au Maroc et en Afrique.

Sous-catégories

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO