A lire aussi

20-05-2019 12:35

Biodiversité. Le Maroc célèbre la journée mondiale

L’événement aura lieu demain à la bibliothèque nationale à Rabat où le Secrétariat d’État chargé du…
Rejoignez nous sur :
Culture

Le musicien aussi original que travailleur, Othman El Kheloufi sort un nouvel opus baptisé : «Zid Zid». Celui qui a donné un vent de fraîcheur au châabi marocain présente son album en ligne depuis ce vendredi . Plusieurs concerts sont prévus à Rabat et à Casablanca les 11, 12, 13, et 19 avril.

Musicien autodidacte, auteur et interprète, Othman El Kheloufi propose un univers riche et coloré du haut de son saxophone. Riche de ses rencontres, celui qui n’hésite pas à aller de port en port, d’aventures en aventures, puise son inspirations de ses racines, du châabi. Après 10 ans de travail acharné, le musicien sort «Zid, Zid», 12 titres festifs qui invitent à l’évasion et à se laisser aller par la magie de la lumière : «Laissons la lumière nous porter sur sa moto, pour un voyage en labyrinthe dans les souvenirs intimes, du présent et du future», exprime Othman.

Le musicien offre un album aux mélodies surprenantes, avec des rythmes pleins d’énergie, teintés de sonorités marocaines, andalouses, berbères, chaâbi et orientales. On reconnait la touche «jazz beldi» de l’artiste qui n’hésite pas à placer également des chants aussi en darija. Conçu entre Rabat et Salé, et produit entre Paris, Malines et Anvers, «Zid Zid» a été enregistré avec la participation de musiciens de renommée internationale : le batteur et compositeur algérien Karim Ziad, le bassiste français Michel Alibo, le pianiste et flûtiste David Aubaile, le trompettiste Rémy Béesau, le tromboniste Olivier Miqueu, le guitariste serbe Nenad Gajin etle percussionniste algérien Ammar Achaoui. Plus qu’un album, un concept artistique L’enfance musicale de Othman El Kheloufi n’a pas été bercée par Schubert ou par Bach mais par les orchestres de «tabbala» et «l’ghayataq» qui ont animé les défi lés de mariage. Le catalogue des «gnawas», «hmadcha» et «issawa» fait également partie de son patrimoine. De même, il s’est construit avec la musicalité de l’appel à la prière qui retentit dans les rues de la médina cinq fois par jour. Ce sont ces sons et ces mélodies qui inspirent à une musique différente, difficile à classer dans une sous-catégorie. «Quand Othman parle de son expression musicale, il parle de «néo-beldi». C’est comme si le «chaâbi» et d’autres traditions musicales du Maghreb et de l’Afrique du Nord nous parlaient avec le langage d’un monde global.

L’adjectif «beldi» désigne tout ce qui est traditionnel, fait à la main et selon des pratiques ancestrales, ce mot «beldi» revient, dans plusieurs domaines en Afrique du Nord. On le retrouve dans l’architecture, le costume, le tapis, la cuisine, l’agriculture, et même la musique. Le «néobeldi » est aussi une rythmique qui anime les auditeurs et les fait danser». Né à Salé en 1985, Othman El Kheloufi fait ses études à Rabat. Deux villes proches maisdifférentes. Le conservatisme de Salé avec sa charge historique et la modernité et l’avant-gardisme de Rabat influencent beaucoup la trajectoire de sa carrière. Pluridisciplinaire depuis son plus jeune âge, il se passionne pour la peinture, la danse et l’ébénisterie. Aujourd’hui scénographe de théâtre et musicien, sa notion des arts est transversale. El Kheloufi est déjà un jeune adulte lorsqu’il découvre la pratique musicale. Avide, désireux de rattraper le temps perdu, Othman se plonge dans les styles et s’essaye à de nombreux instruments. Il trouve dans le saxophone un prolongement de sa voix, à la fois classique, rock et traditionnelle. Il compose alors des morceaux inspirés par la musique traditionnelle marocaine et joue dans les plus grands festivals du Maroc. Karim Ziad, Arturo Sandovar, Omri Mor sont des artistes avec qui il a eu le plaisir de jouer et qui ont marqué les premières étapes de sa carrière. Aujourd›hui, il sort son premier disque dans lequel on retrouve la spontanéité de son pays et sa curiosité pour le reste du monde. Le premier album de Othman El Kheloufi sera diffusé en ligne dès le vendredi 5 avril sur plus de 250 plateformes d’écoute et de téléchargement partout dans le monde.Il sera aussi disponible en format CD, Vinyle et même en cassette ! Il sera en concert le 11 avril au Backstage et le 12 avril à l’Uzine à Casablanca, le 13 avril au café de la Renaissance et le 19 avril à la Villa des Arts à Rabat. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages