A lire aussi

15-07-2019 12:16

Fès. L’UPF lance son incubateur “ Kub789 ”

L‘Université Privée de Fès (UPF) vient de lancer son propre incubateur «KUB789», qui vise à…
Rejoignez nous sur :
Culture

Le plus italien des photographes marocains, Darem Bouchentouf, présente «Double Expo» à l’hôtel The View à Rabat, mardi 19 mars. Un hommage à une ancienne technique de photographie née au début de la période argentique. Découverte.

À mi-chemin entre le Maroc et l’Italie, Darem Bouchentouf rend hommage à une technique de photographie du début de la période argentique dans sa nouvelle exposition prévue à Rabat ce 19 mars. L’artiste photographe y expose des oeuvres dont le fil conducteur est une double exposition moderne à travers la superposition de deux photographies différentes l’une prise en Italie et l’autre au Maroc. Un montage à l’ancienne réalisé en post-production numérique qui permet de mixer les images et de retravailler les ombres et les lumières. Cette double exposition est la seconde étape du grand projet de trilogie photographique de l’artiste Darem Bouchentouf après son premier projet «Rimbalzi » présenté et exposé au Maroc et en Italie. Toujours dans le respect de cette tradition de la photographie noir et blanc qui multiplie les plans pour rajouter une nouvelle dimension de profondeur à des images naturellement planes. «La difficulté de cette exposition était déjà au niveau de la prise de la photographie, car il fallait capturer des images en ayant déjà en tête le montage qui sera réalisé en double exposition, en prenant compte de plusieurs critères de la qualité artistique de la photo dont les points de fuite, les horizons, les expositions, le jeu des ombres et des lumières et surtout les zones d’incrustations qui seront réalisées en post-production numérique lors du mixage des deux images», confie l’artiste multidimensionel.

Double culture…
Auteur, créateur et designer, Darem Bouchentouf est né à Rome en 1973, fi ls de diplomate marocain et d’une mère jordano- palestinienne, artiste et décoratrice diplômée de Florence. Il baigne dans différentes cultures pendant ses 20 premières années entre Rome, Florence, Tunis, Amman et Jeddah. Enrichi de plusieurs expériences artistiques et culturelles, il s’installe au Maroc en tout début du millénaire. Directeur fondateur de l’agence 3wdev (communication, technologies et design) depuis janvier 2000, tout en continuant à développer son intérêt aux arts plastiques et numériques (peinture, sculpture, photo, illustration et design digital), il signe en exclusivité pour son agence les créations graphiques, chartes, affiches, concepts et designs. Pour la photographie, il débute par le noir & blanc, en réduisant la photo à son expression la plus basique, et jouant avec la lumière. Il expérimente aussi de nouvelles technologies numériques et plus spécialement la HDR (high-dynamic- range imaging) avec laquelle il se forge une identité photographique unique. Cette technique couplée à sa palette chaude de couleurs, héritée d’un passé dans la peinture, deviendra sa signature photographique qui distingue son travail parmi les autres. Les photographies de Darem Bouchentouf sont souvent imprimées sur de la toile et cadrées avec les mêmes techniques que celle utilisées dans la peinture. Ce qui donne à ses tableaux une impression de voir des peintures plus que des photographies. Depuis quelques années déjà, l’artiste se concentre sur le patrimoine marocain en dédiant plusieurs expositions sur deux thématiques précisément: Les portes anciennes des maisons des médinas du Maroc et les arts équestres traditionnels marocains «Tborida». Mais en gardant toujours un regard sur toutes les autres traditions ancestrales et objets du patrimoine qu’il documente dans son quotidien. L’artiste a exposé ses oeuvres dans plusieurs galeries au Maroc, en Jordanie et en Europe. Toujours avec le souci de projeter la lumière sur le patrimoine et le devoir de sa sauvegarde.  En 2018, l’artiste a exposé pendant plus de six mois sa collection Rimbalzi, un regard croisé et une histoire de rebonds entre des lumières crues sur différents plans réfléchissant, créant ainsi une profondeur et du relief à de l’image plane. Et dans cet élan, et suite au succès de cette exposition. L’artiste expose en 2019, la seconde tranche de sa trilogie Rimbalzi sous le titre «Double Expo» qui relie le Maroc à l’Italie à travers des montage photographiques dans la tradition de la double exposition. Ce projet fera ensuite le tour d’autres galeries et espace d’exposition au Maroc et à l’étranger avec un passage obligatoire par Milan, haut lieu de l’art et du design mondial.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages