A lire aussi

16-08-2019 17:31

Trafic de psychotropes : 7 personnes arrêtées à Fès

Les éléments de la police judiciaire relevant de la préfecture de la police de Fès ont avorté,…
Rejoignez nous sur :
Culture

L’Institut français du Maroc vient de dévoiler sa nouvelle saison culturelle 2019, placée sous le signe de l’innovation et des nouvelles technologies. Comme à l’accoutumée, tous les arts seront représentés dans ce programme culturel, aussi diversifié que nécessaire.

C’est à la Résidence de France de Rabat qu'a été lancée, la semaine dernière, la nouvelle saison culturelle 2019 de l'Institut français du Maroc (IFM). Une saison qui propose le meilleur de la culture franco-marocaine dans 12 villes du Maroc. «La place des artistes et des intellectuels est essentielle parce qu’ils nous aident à décrypter notre planète en innovation, à répondre aux enjeux contemporains par le dialogue et la circulation des idées. Pendant toute l’année, nous aurons à cœur de croiser les disciplines, de faire tomber les barrières entre les arts afin d’ouvrir de nouvelles perspectives et d’investir dans le monde de demain», précise Jean-François Girault, ambassadeur de France au Maroc.

L’innovation au rendez-vous
Telle est la promesse de la nouvelle saison! À travers l’innovation, les nouvelles idées, les collaborations franco-marocaines fructueuses, l’Institut français met l’accent sur un programme presque futuriste. Citons à cet égard France eMotion, exposition créée par Atout France qui permet à des photographies de prendre vie grâce à une application à réalité augmentée. Cette année encore, de grands noms de la danse française, comme Philippe Decouflé et Hervé Koubi, seront à l’honneur. La musique classique sera présente avec Marc Coppey. La jeunesse aura rendez-vous avec Phia Ménard et son très beau spectacle «L’Après-midi d’un foehn» ou encore les incontournables Festival international du cinéma d’animation de Meknès et la Cigogne volubile, printemps des livres jeunesse. Les très attendues Nuits du ramadan, Nuit électronique et Nuit des philosophes continueront de rythmer les soirées. Le débat d’idées sera omniprésent à travers des cycles de conférences sur l’architecture, les dernières découvertes scientifiques et les sciences sociales. Une grande part sera dédiée aux jeunes avec notamment le Tribunal des générations futures et le Forum des jeunes leaders d’Essaouira. Le public assistera au meilleur du cinéma français. Une quarantaine de films récents et en exclusivité seront projetés dans les salles du réseau et dans les cinémas partenaires.Côté arts visuels, Rabat accueillera la magnifique exposition Couleurs de l’impressionnisme, portée par la Fondation nationale des musées du Maroc en partenariat avec l’Institut français. La nouvelle BD arabe s’exposera dans plusieurs villes en présentant les œuvres d’une cinquantaine d’auteurs qui évoqueront le quotidien des grandes villes et exploreront des récits de l’intime. «Le thème de la saison 2019, Nouveaux horizons, rappelle le rôle moteur de l’imaginaire et de l’innovation pour se projeter dans l’avenir. Il vient affirmer la détermination de la France, à l’heure où des frontières se ferment et des murs s’érigent, de rester ouverte sur le monde» continue Jean-François Girault.

Tournées et soutien à l’émergence artistique
Les antennes de l’Institut français du Maroc proposeront également de découvrir la musique du groupe Ÿuma, la lecture dessinée du texte d’Agatha Christie, La romancière et l’archéologue, ou encore l’exposition France eMotion qui emmènera le public dans une promenade inédite à la rencontre du patrimoine culturel français, croisement entre la photographie, la réalité augmentée et l'animation numérique. Au-delà de ces temps forts, l’Institut français du Maroc accompagnera l’émergence des talents dans la création et la diffusion de leurs œuvres au Maroc, en France et au-delà, par le biais de 38 résidences artistiques et des concours Ana Maghribi(a) et MarocFolies. Il continuera à renforcer sa coopération avec les institutions marocaines et ses partenariats avec le milieu culturel et associatif marocain, en partageant ses savoir-faire. «Notre ambition est d’apporter des alternatives, de soutenir des projets, d'être un incubateur de talents pour permettre à tous, et particulièrement à la jeunesse, de se projeter vers de nouveaux horizons, de rendre les rêves tangibles, de les inscrire dans des lieux, qu’ils soient mouvants comme le Bibliobus qui sillonnera bientôt les routes du royaume ou fixes comme les Micro-Folies qui ouvriront leurs portes dans plusieurs de ses antennes», affirme Clélia Chevrier Kolačko, directrice générale de l’Institut français au Maroc. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages