A lire aussi

20-08-2019 10:15

L’Istiqlal vise à mettre fin à la rente partisane via un projet de loi

Le projet propose le concours comme condition principale pour déterminer la compétence au lieu des…
Rejoignez nous sur :
Reportages

 

Âgé de 40 ans, Moudihane Abderrahim, plante des oliviers depuis 10 ans. Aujourd’hui, cet habitant de la région de Khénifra n’a qu’un seul rêve, passer de la plantation traditionnelle à celle dite moderne. Suivi de très près par le Groupe OCP dans le cadre de son programme de proximité, «Al Moutmir», ce père de deux enfants espère doubler prochainement sa production.

Tantôt il gratte la terre comme s’il cherchait un trésor enfoui dans le sol, tantôt les mains posées sur les hanches, et sans un seul mot, il contemple l’horizon autour lui ; une large pelouse naturelle qui s’étend sur la plaine fertile d’Ouaoumana. Agriculteur passionné, Moudihane Abderrahim nous fait visiter ses terres au bord du fleuve Oum Er-Rbia «mère du printemps». Chef de famille âgé de 40 ans et père de deux enfants, cet habitant de la région de Khénifra a tout laissé, il y a 10 ans, pour s’occuper exclusivement de son domaine agricole de 7 hectares. Aidé par un membre de sa famille, un jeune homme de 22 ans, il plante, taille et entretient des oliviers dans son périmètre qu’il chérit tant. «J’ai sept hectares de terre. Tout ce que vous voyez là autour de moi m’appartient », indique fièrement le propriétaire des lieux avant de nous faire une confidence. «Grâce à mes terres, je nourris ma famille. Je ne manque de rien mais j’aimerais booster ma production». L’agriculteur dont la vie est aujourd’hui rythmée uniquement par les travaux champêtres pratique une agriculture essentiellement tournée vers l’économie de subsistance. Malgré lui, il ignore encore les meilleures techniques agricoles afin d’augmenter ses rendements. Seulement voilà, pour Moudihane Abderrahim, cette équation qui le hante depuis plusieurs années sera bientôt un vieux souvenir. «J’ai entendu parler du dispositif itinérant «Al Moutmir» du Groupe OCP. Je me suis renseigné et on m’a dit que c’était à la fois intéressant et accessible à tous les agriculteurs. Je les ai contactés par la suite. Ils m’ont demandé quels ont été mes besoins et les problèmes auxquels je faisais face. Une semaine après, des ingénieurs sont venus m’annoncer que j’avais été sélectionné et que je bénéficiais d’un accompagnement technique de leur part. Lorsqu’ils sont arrivés dans mon domaine agricole, ils ont fait des analyses de sol. En se basant sur les résultats obtenus, ils m’ont fourni des engrais avant de m’indiquer les bons dosages».

Un programme à la carte
Basé sur les services de vulgarisation en matière de recherche scientifique et d’innovation dans le secteur au profit de l’agriculteur, l’initiative «Al Moutmir» est un programme agile et intégré qui traduit l’offre OCP, laquelle comprend notamment deux laboratoires itinérants d’analyse des sols opérationnels déployés au niveau des différentes provinces prises en charge par le programme, un programme de plateformes de démonstration servant de support à la formation et à la vulgarisation sur les meilleures pratiques agricoles, baptisé Agri plateformes et dont la consistance prévue pour la campagne en cours est de 2.000 plateformes de démonstration. Il comprend également des sessions de formation destinées à renforcer les capacités des agriculteurs. Lancé fin septembre dernier dans la commune de Had El Bkhati (province de Safi ), le dispositif de proximité dédié à l’acheminement de l’offre globale du géant des phosphates est porté par une équipe d’ingénieurs agronomes d’ores et déjà déployée au niveau d’une douzaine de provinces. Chaque ingénieur agronome est en charge de la promotion d’une fertilisation raisonnée selon un itinéraire technique de qualité au profit des fellahs de sa région. Plusieurs agronomes sont déployés de manière permanente dans différentes provinces et travaillent quotidiennement avec les fellahs, leur assurant formations, démonstrations, suivi et accompagnement. Aujourd’hui, après les tournées consacrées aux céréales et légumineuses et celles des maraîchages, le groupe OCP a installé son dispositif itinérant mardi 2 avril à Khénifra, qui entre dans sa troisième phase. Laquelle est dédiée à la culture de l’olivier. Organisée du 12 mars au 11 avril la caravane touchera 5 provinces, soit plus de 2.000 agriculteurs sur une quarantaine de localités à fort potentiel oléicole, à savoir Taounate, Ouazzane, Séfrou, Khénifra et Kelâat Es-Sraghna. Une énorme aubaine pour Moudihane Abderrahim qui caresse le rêve de doubler sa production annuelle estimée à une tonne à l’hectare par an. Pour Brahim Boukrim, un des pilotes du programme OCP dans la province de Khénifra, les rêves de Moudilhane Abderrahim sont bel et bien réalisables.

Des résultats prometteurs
Pour l’heure, seule une partie des sept hectares, soit un hectare et demi, bénéfi cie gratuitement des soins des ingénieurs de l’OCP. Si l’agriculteur avait dû payer pour s’offrir les services de l’OCP, pour une parcelle similaire, il aurait déboursé entre 5.000 et 7.000 DH. Moudilhane Abderrahim, au moment de la récolte, devra ainsi obtenir des résultats différents et se laissera convaincre ou pas d’adopter les techniques agricoles proposées par OCP. Outre les ressources humaines déployées, OCP met à la disposition des agriculteurs, des moyens scientifiques et technologiques importants notamment le référentiel scientifique vulgarisé et adapté à chaque étape de l’itinéraire technique et les laboratoires itinérants qui sillonnent différentes régions pour effectuer gratuitement les analyses de sol in situ. L’offre OCP comprend aussi un centre d’appel et une page Facebook dédiée aux agriculteurs pour les mettre en lien direct avec les équipes déployées au niveau du terrain et répondre à leurs questionnements.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages