A lire aussi

18-09-2017 12:12

Le Maroc et l’Allemagne créent leur espace d’information

L’ANAPEC et l'agence allemande de coopération internationale (GIZ) ont signé un accord visant la…
Rejoignez nous sur :
Reportages
La superficie du site de la centrale thermique est d'environ 100 hectares pour les installations terrestres et d’environ 15 hectares pour les installations maritimes.

La station sera opérationnelle en juillet 2018. Les travaux de construction entamés depuis octobre 2014 affichent un état d’avancement de 77%.

Le projet de construction de la centrale thermique de Safi poursuit son bonhomme de chemin. La station sera ainsi opérationnelle en juillet 2018. Actuellement, les travaux de sa réalisation, lancés depuis octobre 2014, affichent un état d’avancement de 77%. Safiec (Safi Energy Company SA) détenue par le consortium GDF Suez (France), Nareva Holding (Maroc) et Mitsui & Co.Ltd (Japon) a été retenue à l’issue d’un processus d’appel d’offres international. Pour rappel, le projet de Safi porte sur la construction et l’exploitation d’une centrale à charbon d’une capacité de 2×693 MW équivalent à deux unités de production et donc d’une puissance totale de 1386 MW.

Le site du Projet est situé sur la commune d‘Ouled Salmane avec les installations de la Centrale s'étendant sur environ 5 km le long de la côte.

Selon les concepteurs, la station couvrira à terme 25% des besoins du Maroc en énergie électrique. La vente de l’électricité générée par cette centrale est destinée à l’ONEE pendant une durée de 30 ans après sa mise en service. La première unité nécessitera 42 mois pour sa réalisation et la deuxième 46 mois. La production annuelle brute d’électricité est estimée à quelque 10 milliards de Kilowatt/heure.

La station sera opérationnelle en juillet 2018.

Pour son fonctionnement, la centrale thermique de Safi aura besoin annuellement de 3,5 millions de tonnes de charbon. Safiec minimise l’impact sur l’environnement en avançant l’utilisation de technologies propres. Selon les promoteurs du projet, au lieu d'évacuer les cendres volantes vers l'océan par voie humide, ces cendres ainsi que les cendres lourdes seront récupérées pour être valorisées dans la production du ciment ou stockées. De même, les rejets atmosphériques seront filtrés à travers un système de désulfuration (FGD). Il reste à préciser que le projet nécessitera à terme des investissements de l’ordre de 23 milliards DH, issus d’un capital de fonds propres du groupement et de crédits bancaires marocaines (Attijariwafa bank et Banque centrale populaire) et étrangères essentiellement des établissements japonais comme NEXI et JBIC. C’est la société sud coréenne, Daewoo qui est chargée de l’ingénierie et des réalisations.

Le chantier de la centrale thermique vu de l'intérieur.

La nouvelle station s’étend sur une superficie totale de 100 ha. Elle est située sur le territoire de la commune Oulad Selmane à environ 15 km au sud de la ville de Safi.


Impact environnemental limité

La Centrale thermique sera exploitée en utilisant du charbon importé. Bien entendu la question de l'impact de ce projet sur l'environnement a fortement inquiété les habitants de la région depuis le début. Pour les rassurer, une étude d’impact environnemental et social a été présentée avant le lancement des travaux par Safiec (Safi Energy Company SA), propriété d’un consortium composé de la société Nareva, International Power (GB), GDF Suez (France), Mitsui & Co., Ltd. (Japon). Des explications ont été données sur l'utilisation des technologies du charbon et les nombreuses mesures environnementales d'atténuation, au niveau des rejets atmosphériques, des rejets liquides, du brut et de la gestion des cendres. Selon l’étude, les cendres ainsi que les mâchefers seront récupérés pour être valorisés ou stockés. De même, les rejets atmosphériques seront filtrés à travers un système de désulfuration (FGD). 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages