A lire aussi

19-10-2019 12:00

Géopolitique. Doit-on se réfugier dans la citadelle européenne ?

Dans le Ramses 2020, le président de l’IFRI défend l’ultime recours à une Union européenne qui…
Rejoignez nous sur :

La sélection des partenaires dans le cadre de la mise en œuvre du Fonds se fera à travers un long processus qui démarrera dans les prochains jours pour prendre fin début 2017. Plusieurs critères seront pris en compte pour le choix des bénéficiaires.

La mise en place du Fonds va démarrer avec le lancement au troisième trimestre 2016, d’un appel à partenariats publics, ce qui va enclencher le processus d’évaluation. L’appel à partenariat permettra aux collaborateurs techniques et financiers de soumettre des propositions individuelles ou conjointes et des réunions de pré-annonce seront régulièrement organisées afin de donner plus d’informations sur les critères de soumission. Par la suite, chaque proposition sera examinée par un comité d'évaluation composé de membres techniquement qualifiés représentant les différents acteurs institutionnels, l’équipe du MCC et des experts indépendants. La sélection des partenariats se fera durant le 1er trimestre de 2017 et ils seront dès lors intégrés dans les procédures d’implémentation de la composante MIAES. Pour ce faire, deux catégories de partenariats ont été identifiés notamment les partenariats portant sur des projets s’alignant sur les objectifs du MIAES et couvrant plusieurs établissements avec un budget de 4,6 millions de dollars US ou ceux initiés par chaque établissement avec des acteurs de proximité par exemple en matière de transport scolaire ou d’équipement d’une bibliothèque. La seconde catégorie de partenariats est destinée à des investissements complémentaires qui sont de nature à renforcer et à compléter les interventions déjà prévues pour la sous-activité MIAES.

Critères d’éligibilité
«L’objectif est de créer plus de synergies entre les différents partenaires techniques et financiers intéressés par l’éducation au Maroc, de lever des fonds et de mobiliser des ressources supplémentaires de la part d’autres partenaires, en plus de contribuer à améliorer l'impact et la durabilité de l’activité Education secondaire», selon les détails donnés par les services du chef du gouvernement. Les domaines de partenariats sollicités sont surtout orientés vers les TIC notamment l’accès à Internet et connectivité des établissements scolaires, la formation en TIC pour les enseignants et les élèves, l’équipement en plus de l’organisation d'activités extra scolaires notamment en entreprenariat.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages