A lire aussi

14-09-2019 09:15

Inondations en Espagne : Le bilan s'élève à cinq morts en deux jours

Les inondations qui frappent le sud-est de l'Espagne ont fait cinq morts en deux jours, tandis…
Rejoignez nous sur :

C’est parti pour la mise en place du Fonds de partenariat pour l’éducation, une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la deuxième phase du Millennium Challenge Corporation (MCC), signé entre les gouvernements du Maroc et des États-Unis. À cette occasion, une rencontre d’information a été organisée, hier à Rabat, afin de présenter les opportunités de partenariats qui s’offrent pour les investisseurs et autres organismes intervenant dans le secteur de l’éducation. D’un montant de 100 millions de dollars, l’investissement vise la mise en place d’un nouveau modèle pour l'enseignement secondaire au Maroc et devrait profiter à quelques 100.000 élèves, dont 50.000 jeunes filles dans trois régions pilotes du Maroc.

En matière de réforme de l’éducation, l’argent c’est aussi le nerf de la guerre ! C’est dans ce cadre que s'inscrit la mise en œuvre de la deuxième phase du Millennium Challenge Corporation (MCC) signé par les gouvernement du Maroc et des États-Unis, cet aspect a été bien pris en compte dans la première composante du programme consacrée à l’éducation et à la formation pour l’employabilité et dans son volet relatif à la mise en place d’un modèle intégré d’amélioration des établissements de l’enseignement secondaire (MIAES). La mise en œuvre des mesures convenues dans le cadre du Compact II du MCC sera adossée à celle d’un fonds d’investissements de 100 millions de dollars. À cette occasion et en marge de la visite que vient d’effectuer Michelle Obama au Maroc et qui a été marquée notamment par le lancement de son initiative «Let Girls Learn» pour l’éducation des filles, les services du Chef du gouvernement et de MCC, ont organisé hier à Rabat, une rencontre d’information au sujet du Fonds.

La rencontre a servi de cadre de sensibilisation sur les opportunités de participation au fonds. Le partenariat se fera «à travers un apport d’expertises ou d’investissements complémentaires pouvant appuyer les interventions prévues au titre de la composante MIAES». Les interventions cibleront 90 à 110 établissements, collèges et lycées au niveau de trois régions: Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi et Fès-Meknès avec un objectif de profiter à plus de 100.000 élèves dont 50.000 filles. Les interventions viseront le renforcement du leadership et de la gestion des établissements, l'innovation pédagogique pour un apprentissage centré sur l'élève et l'amélioration des infrastructures scolaires. «L’appui technique et financier apporté à ces interventions par le Fonds de partenariat pour l’éducation, doté d’un budget de 4,6 millions de dollars, a pour objectif d’améliorer leur impact et leur durabilité et d'y introduire des approches novatrices», est-il indiqué.

Appels à partenariats
La rencontre de Rabat intervient à quelques jours du lancement officiel de l'appel à partenariats dans le cadre du démarrage des activités du Fonds. Les interventions dans le cadre de l’activité MIAES visent à introduire  de nouveaux modèles de management des établissements en matière de gestion  sur les plans administratif et financier, de gestion participative ainsi que de leadership et de contractualisation des performances. Il s’agira également de renforcer les compétences dans l’enseignement secondaire qui favorisent l’employabilité à travers la promotion des soft skills, des langues ou des NTIC. En somme, il s’agit d’insuffler véritablement un électrochoc au secteur éducatif surtout au niveau du secondaire afin d’accompagner la réforme du secteur de l’éducation au Maroc avec de nouvelles méthodes en vue de dépasser les obstacles qui plombent toujours le système éducatif marocain.    


 

Des initiatives et du financement
Le MIAES est l’une des composantes de l’activité «Education secondaire» relevant du projet «Education et formation pour l’employabilité » qui constitue, aux côtés du projet «Productivité du foncier», les deux projets qui seront financés sur une période de cinq ans par le Compact II, doté d’une enveloppe budgétaire de 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du gouvernement marocain de l’ordre de 67,5 millions de dollars au minimum. Selon la présentation des Services du chef du gouvernement et du MCC, le premier projet «Education et formation pour l’employabilité», dont le budget est de l’ordre de 220 millions de dollars, a pour objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes à travers «l’amélioration de la qualité, de la pertinence et de l’égalité d’accès à l’enseignement secondaire et à la formation professionnelle afin de répondre aux besoins du secteur privé». Pour rappel, le second projet «Productivité du foncier», est doté d’un budget de 170,5 millions de dollars et vise l’accroissement de la productivité du foncier, aussi bien rural qu’industriel, et de l’investissement privé. Les deux composantes principales du Compact II du MCC ont été identifiés après une étude sur les obstacles à la croissance inclusive au Maroc, réalisée par la BAD à la demande du gouvernement marocain.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages