A lire aussi

21-09-2018 08:56

El Othamni annonce une «année sociale»

Lors de son allocution devant les membres du gouvernement lors du conseil de l’exécutif tenu jeudi…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

La décision fait l’effet d’une bombe. Et pour cause, mardi dernier Yusuf Tibazi a gagné la médaille d’or lors de la finale du 100 mètres papillon du championnat d’Afrique de natation en Algérie mais se voit privé de ladite médaille.

Selon Le Matin qui rapporte l’information ce vendredi, face à cette injustice la Fédération royale marocaine de natation a relaté, à travers un message partagé sur sa page Facebook, sa révolte et son indignation. «Du jamais vu ! On nous prive d'une médaille d'or de force, soi-disant à cause du chronométrage électronique défaillant alors que la bande magnétique du chrono mentionnait notre nageur en premier. Et par qui ? Par le président de la Cana et le directeur de la compétition», lit-on sur la page de la FRMN.

Le Marocain a réussi l’exploit de terminer la course en 54s20/100, devançant ainsi le Sud-africain et l’Égyptien. Sauf que les juges ne l’entendent pas de la même oreille puisque pour eux la médaille ne peut lui être remise compte tenu d’une «défaillance du chronométrage électronique». Et le jury ne s’arrête pas là puisqu’il attribue la première place au concurrent égyptien, Samy Mohamed, qui dans les faits avait gagné initialement le bronze.

La source souligne également que ceci ne se produit pas pour la première fois pour le Maroc lors d’une compétition internationale en Algérie : «Déjà, lors des Jeux africains de la jeunesse qui se sont aussi tenus à Alger, l’équipe marocaine de cyclisme a été privée de la médaille d’or du contre-la-montre à cause d’une erreur d’arbitrage et de chrono».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages