Imprimer
Affichages : 739

L’engagement fort du Maroc en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable et son leadership aux niveaux régional et international en matière d’énergies renouvelables ont été mis en avant, samedi dernier, à Paris à l’occasion d’un voyage-immersion dans le riche patrimoine naturel et culturel marocain organisé par la fondation française GoodPlanet.

La Fondation GoodPlanet a rendu hommage à la diversité et la richesse du patrimoine du royaume. L’institution présidée par le producteur Yann Arthus-Bertrand qui a produit récemment le magnifique documentaire «Le Maroc vu du ciel» a en effet organisé la semaine dernière dans la capitale française un voyage de deux jours au Maroc en plein cœur du domaine Longchamp, premier lieu dédié à l’écologie et à la solidarité dans la région parisienne. À cette occasion, l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a mis l’accent sur les efforts déployés par le royaume en matière de protection de l’environnement et sur l’impulsion donnée lors des dernières années par le roi aux différents programmes et stratégies menés au niveau national dans ce domaine. Invité par la Fondation GoodPlanet, le président de la région Casablanca-Settat et président du directoire de l’agence marocaine de l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, a, pour sa part, rappelé le lancement vendredi à Paris dans le cadre de l’inauguration du Salon de l’immobilier marocain SMAP Immo, de la stratégie de promotion de la construction durable développée par la région Casablanca-Settat en collaboration avec l’Île-de-France, en soulignant l’importance du rôle des territoires dans la mise en œuvre des stratégies environnementales.

Projections de documentaires et ateliers de cuisine
Ce projet vise essentiellement à mettre en place des actions concrètes pour répondre aux objectifs du programme régional d’appui à l’écoconstruction élaboré dans le cadre du Programme de développement régional (PDR) de la Région Casablanca-Settat. Au programme de ce voyage-immersion, qui se tient avec le soutien de l’Ambassade du Maroc en France et la participation de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique et du Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, figurent différentes manifestations visant, entre autres, à initier les invités aux arts traditionnels et modernes de «ce pays de traditions entré de plain-pied dans la modernité». Des rencontres, des projections de documentaires, des ateliers de cuisine animés par le célèbre cuisinier et animateur Abdel Alaoui, des spectacles de musique et des animations sportives ont également égayé le siège parisien de GoodPlanet tout au long du week-end dernier. Venus nombreux, les participants ont pu découvrir «la diversité d’un pays haut en couleurs et riche en saveurs où spiritualité, traditions et modernité se conjuguent en une voix unique» et voir ou revoir le documentaire commenté par le journaliste Ali Baddou «Le Maroc vu du ciel». Ils ont pu également visionner un documentaire sous forme de portraits croisés sur la jeunesse française et marocaine. Pour les besoins de ce film, la metteure en scène, Nathalie Guisset et le vidéaste Julien Pannetier ont recueilli les témoignages face caméra de 100 jeunes Français et Marocains sur leur parcours dans la construction de soi, leurs doutes et leurs aspirations. Un voyage virtuel au cœur de paysages forestiers du Maroc a été aussi proposé aux convives par le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, pour la découverte des différents écosystèmes forestiers qui font la richesse du pays. Cette présentation a été suivie d’un échange autour des initiatives mises en œuvre à l’échelle nationale pour préserver les forêts et lutter contre la désertification. L’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) a répondu aux questions des participants sur l’efficacité énergétique et leur a présenté les programmes menés à l’échelle nationale dans les secteurs du bâtiment, du transport et de l’industrie pour réduire de 15% la consommation d’énergie à l’horizon 2030.


Écoles bioclimatiques  

Ces deux jours d’immersion dans le Maroc écologique à Paris ont également permis aux visiteurs de faire connaissance avec le projet de construction d’écoles bioclimatiques mené dans le royaume par la Fondation GoodPlanet. Ces écoles sont construites en utilisant des matériaux locaux et naturels selon les savoir-faire traditionnels dans différentes régions du Maroc : Agadir, Ouarzazate et bientôt Errachidia.