A lire aussi

24-09-2018 13:40

CIH Bank. «Avis favorable sur le titre»

La désormais banque universelle confirme son repositionnement en enregistrant un profit de 289 MDH.…
Rejoignez nous sur :

Samedi prochain, le championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux (CHAN) débutera par le match opposant le Maroc à la Mauritanie. Ce championnat a été instauré grâce à l’initiative de Issa Hayatou, l’ancien président de la CAF, l’instance dirigeante du football africain. L’idée était simple : Permettre aux joueurs évoluant en Afrique de représenter leurs équipes nationales sans se heurter à la rude concurrence des joueurs (professionnels) engagés avec des écuries européennes. Et quoi de mieux qu’un championnat qui ne réunit que les joueurs locaux ? Interdisant la participation de joueurs évoluant à l’étranger, le championnat d’Afrique des nations rebat les cartes hiérarchiques du football continental. Le temps d’un tournoi, les équipes considérées habituellement comme de gros poissons sont souvent reléguées au rang de simples outsiders et vice versa.

L’un des enjeux majeurs de cette compétition est le niveau des championnats. Les résultats de cette dernière sont révélateurs du niveau des championnats nationaux. A titre d’exemple, la RDC a gagné à deux reprises, car ils ont un football local développé avec des joueurs de très haut niveau. Le pays s’appuie sur des clubs bien structurés, comme le Tout Puissant Mazembe, qui est capable de conserver ses joueurs de talent. En clair, les pays qui se nourrissent régulièrement du vivier local pour composer leurs sélections multiplient leurs chances de réussite au CHAN. Contrairement aux sélections qui sont en grande partie composées par des éléments venant d’un autre continent le reste de l’année. Ces facteurs rendent le CHAN le championnat le plus imprévisible du ballon rond. Rendez-vous donc le 4 février prochain (jour de la finale) pour élucider ce casse-tête chinois.

Autre enjeu de cette édition du CHAN : La présence des supporters. Le championnat n’a jamais mobilisé grand monde ou déchainé les ferveurs des amateurs du ballon rond. Parfois, ce fléau est visible même durant la CAN. Pour échapper à la règle, la FRMF essaie de faire preuve de créativité. Pour attirer les supporters marocains dans les stades lors du CHAN, la FRMF a décidé de faire gagner deux supporters des tickets pour le mondial qui seront tirés au sort à la fin de chaque match. 64 tickets seront remportés par les chanceux. Cette mesure vise principalement d’inciter les supporters à venir en nombre dans les stades de Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir, en raison du manque d’engouement des supporters qui rechignent à acheter des tickets pour assister à la compétition, quitte à baisser les tarifs. Les prix des tickets varieront au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca et au grand stade de Marrakech entre 50 et 30 DH, tandis que le tarif prémium est de 100 DH prévu dans les stades de Tanger et Agadir.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages