A lire aussi

22-11-2019 08:28

Hervé Renard fan de cuisine marocaine

Résultat de recherche d'images pour "hervé renard leseco"
Le sélectionneur de l’Arabie Saoudite et ex-entraîneur des Lions de l'Atlas, Hervé Renard est aux…
Rejoignez nous sur :

Le Mercato européen est fini, place à l’analyse. Premier constat, le marché n’est plus dominé par le Barça, le Real ou encore Manchester United, et la bulle atteint des proportions inquiétantes. Décryptage...

L’opération Neymar n’a finalement pas aboutit ce qui déleste le chiffre d’affaires global, estimé à plus 3 MM€, de quelque 200 M€; pourtant, ce Mercato, reste l’un des plus chauds de ces dernières années. L’inflation ne fait qu’emprirer en dépit des règles de fair-play imposées par l’UEFA et la FIFA.

Surchauffe
Les dirigeants des clubs européens déplorent l’inflation qui s’abat sur le marché des transferts des joueurs depuis au moins cinq années. On a, par exemple, constaté le record pour un défenseur constaté en 2018 dans le transfert de Virgil à Liverpool pour la somme de 80 M€. Un an après, les deux jeunes De Jong, 19 ans, et De Ligt, 20 ans, sont passés respectivement d’Ajax à Barcelone et à la Juventus pour 70 M€ et 73 M€. Les règles du fair-play sont souvent détournées via des pratiques anti-sportives comme ce fut le cas pour Neymar au moment de son rachat par le FC Barcelone. Un dossier toujours dans les tiroirs de la justice espagnole. Le PSG, Manchester City et Manchester United sont déjà passés par là. De l’avis des experts, derrière cette inflation souvent injustifiée, des agents de joueurs en quête de commissions toujours plus élevées et des médias à la recherche du sensationnel qui propulsent parfois des joueurs normaux au rang de stars. Un phénomène qui a gagné l’Afrique, notamment le Maroc. Il n’y a qu’à voir la valeur des contrats négociés pour les joueurs nationaux pour s’en rendre compte. Comment accepter que le contrat d’un joueur dépasse annuellement le chèque reçu par l’équipe championne de la Botola Pro, soit 3 MDH.

Hiérarchie
Dans ce contexte, la valeur des joueurs monte souvent indûment, et la valeur en bourse fluctue. Il n’y a qu’à voir le niveau des salaires pour se rendre compte que le football est désormais plus une machine à fric qu’un jeu qui passionne. Et dans cette course effrénée, les nouveaux «entrants» rivalisent avec les grands grâce aux «pétrodollars» ! Ainsi, Le classement établi par le quotidien sportif français «France Football» en matière de valeur globale actualisée de l’effectif en cours (2019) chamboule la «l’ordre établi». Ainsi les deux clubs les plus dépensiers, Manchester City et le PSG, se positionnent désormais devant le Réal Madrid et le FC Barcelone dans le classement de l’effectif le plus cher. Même la Juventus surclasse le Barça avec l’arrivée de CR7, dont le départ de «la maison blanche» fait passer cette dernière à la 3e place après un leadership de douze ans. Globalement, c’est sans surprise que sur le top ten, on retrouve les cinq grosses écuries de la Premier League et les trois mousquetaires de la Liga, en plus du PSG et de la vieille dame, la Juve. Mais la question que se posent les observateurs, c’est jusqu’à quand cette bulle continuera à enfler, et dans quelle mesure le départ imminent de CR7 et de Messi ramènera-t-il le marché à des proportions «humaines».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages