A lire aussi

22-08-2019 09:34

Saisonnières marocaines. Le premier contingent attendu le 15 décembre en Espagne

Les producteurs espagnols préparent la prochaine campagne de recrutement des saisonnières…
Rejoignez nous sur :

La 14ème édition du Salon International de l’Agriculture de Meknès, organisé cette année autour du thème "l'agriculture, levier d'emploi et avenir du monde rural", a été l’occasion de se pencher sur le renforcement de la coopération avec les pays africains dans le secteur agricole.

Mercredi, une entrevue a réuni le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche du Congo Brazzaville, Henri Djombo, avec  le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. Cette entrevue a porté, entre autres, sur la mise en œuvre de l'accord-cadre de coopération dans les domaines de l'agriculture et de l’élevage signé entre les deux pays en 2018 portant notamment sur la formation, les recherches scientifiques, le développement des filières végétales et animales. Ainsi que la coopération dans les domaines des aménagements hydro-agricoles, des semences végétales, des industries agroalimentaires et de protection sanitaire.

Akhannouch a également rencontré, le même jour, le ministre de l’Élevage de la Guinée Roger Patrick Millimono, avec lequel il s’est entretenu au sujet des moyens de renforcer la coopération dans le domaine de l'élevage. L'accent à été mis sur l'appui sanitaire, la formation des inséminateurs et l'état d'avancement du programme national d’insémination artificielle en Guinée (PNIAG). 

Ce programme, conduit par l’association nationale des producteurs de viandes rouges (ANPVR) du Maroc, repose sur une stratégie qui intègre l'appui direct aux exploitants ruraux volontaires de quelques communes déjà identifiées. Cette stratégie intègre également l’appui à deux centres d’appui et de démonstration de l’élevage, à Beyla et à Boké, en vue d’en faire des centres de rayonnement de la technique d’insémination artificielle.

Une autre rencontre avec le ministre nigérien délégué auprès du ministre d’État, ministre de l'agriculture et de l'élevage, Mohamed Boucha, où a été aboourdée la coopération dans le domaine agricole et la mise en œuvre de l'accord de coopération Sud-sud Maroc-FAO-Niger, signé en 2018, dont les domaines s'articulent autour de l'appui au développement agricole, la sécurité alimentaire et lutte contre la pauvreté ainsi que l'utilisation des nouvelles technologies de géomatique dans la gestion des ressources naturelles et d'aménagement du territoire.

Avec la ministre tchadienne la ministre tchadienne de la production, de l’irrigation et des équipements agricoles, Lydie Beassemda, Akhannouch a abordé la coopération en matière d’agriculture, notamment l’appui technique pour la réalisation d’aménagements hydroagricoles, le renforcement des capacités organisationnelles et techniques mais aussi au profit des cadres et techniciens en matière de gestion des infrastructures d’irrigation ainsi que l’échange d’expériences en matière de formation.
Les deux ministres ont également mis le point sur l’accompagnement des actions de mise à niveau et d’harmonisation de la législation en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, l’appui technique en matière d’élevage et le transfert de technologie dans les domaines agricoles stratégiques dans le cadre de la coopération Sud-sud.

Les relations de coopération entre le Maroc et le Gabon ont également été au centre d'entretiens, entre Akhannouch et son homologue gabonais, Biendi Maganga Moussavou.

Les deux parties ont mis en avant la qualité des relations de coopération bilatérale qui connaissent un nouveau dynamisme depuis la visite  royale au Gabon en 2014, couronnée par la signature de l’Accord-cadre de coopération dans le domaine agricole visant à établir un cadre juridique de coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche maritime et du développement rural et instaurant la base juridique de coopération dans le domaine.

Les deux ministres ont, également, abordé le protocole d’accord de partenariat entre l’Agence pour le développement agricole (ADA) et l’Office de développement rural (ONADER), qui a été signé à Libreville en mars 2014, portant sur le transfert du savoir-faire en matière de développement agricole et rural.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages