A lire aussi

11-12-2019 09:47

Prix Nobel : Ahmed ne parlera pas aux journalistes

Le Premier ministre éthiopien doit recevoir la récompense, ce mardi 10 décembre, à Oslo, mais il a…
Rejoignez nous sur :

Une rencontre, à laquelle ont pris part de nombreuses associations de la société civile, a été marquée par la présentation de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et du projet du rapport national.
 
Cette rencontre de concertation régionale sur l'éradication de toutes les formes de discrimination à l'encontre des femmes a été organisée, ce mercredi à Fès, à l’initiative du ministère chargé des Droits de l'Homme et des relations avec le Parlement.
 
Ce moment de concertation, qui s’inscrit dans le cadre du programme mené par le ministère d’État, constitue un axe majeur de l’élaboration du «rapport périodique valant 5e et 6e rapports, relatif à la mise en œuvre de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes».
 
S’exprimant à cette occasion, le directeur du dialogue et du partenariat avec les associations et les organismes nationaux au ministère, Hamid Benchrifa, a souligné que cette rencontre concrétise des engagements internationaux du Royaume relatifs à cette convention et une application des recommandations émanant des comités onusiens concernés par les droits de l'Homme».
 
Ce processus consultatif, relatif à la finalisation de la préparation du rapport national précité, cible la participation et une interaction avec diverses composantes de la société, à travers l’élargissement du dialogue entre les parties concernées, dont les départements ministériels, les institutions nationales, les organes de la gouvernance, de la démocratie participative et des droits de l'Homme, les conseils élus, les autorités locales, les communes territoriales et la société civile.
 
Hamid Benchrifa a également rappelé que le ministère d'État a tenu plusieurs rencontres avec les représentants de divers secteurs pour collecter les données en relation avec le rapport et constitué un comité comprenant les départements ministériels directement concernés par le sujet de la convention, afin d’examiner ces données, suivant la méthodologie adoptée dans l’élaboration de ce rapport.
 
Le responsable a, par ailleurs, mis en avant les multiples acquis de la femme marocaine, soutenus par le plan gouvernemental pour l'égalité, Ikram II, en vue de garantir l’égalité entre les deux sexes et contribuer à l'élimination de toutes les formes de discrimination fondée sur le genre, le renforcement de l’intégration de l’approche genre dans le budget, à travers la mise en place d’un centre pour le budget du genre social, et la consolidation de la participation de la femme dans la vie politique.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages