A lire aussi

11-12-2019 14:38

Total assigné par six ONG pour ses activités en Ouganda

Le groupe Total, assigné en justice par des organisations non gouvernementales l'accusant de…
Rejoignez nous sur :

La Région Fès-Meknès se prépare à lancer son nouveau pôle intégré sur une superficie totale de 800 hectares. Ce pôle comprend entre autre une zone d’accélération industrielle, un pôle de compétences universitaires (300 MDH) et une zone logistique (355 MDH).

La ville de Sefrou a abrité récemment une journée d’information autour des projets du protocole d’accord signé le 16 octobre 2019 portant sur l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la zone d’accélération industrielle (ZAI) Fès-Meknès qui s’étalera sur une superficie de 500 ha ainsi que la création d’un pôle de compétences dans la commune d’Aïn Cheggag, Province de Séfrou.

Pour rappel, cette convention a été conclue entre le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, la wilaya de la Région Fès-Meknès, le Conseil régional de Fès-Meknès et la société MEDZ.

«La naissance de ce projet de développement émane d’une volonté partagée de mise en œuvre, d’implémentation de la régionalisation avancée et d’une gouvernance urbaine déconcentrée permettant d’inscrire le territoire dans un processus de développement durable», explique Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville.

Pour elle, «cette stratégie permettra d’asseoir un modèle de développement territorial qui réponde aux attentes et aux besoins de la région». La ministre a également mis l’accent sur une nouvelle approche pour traiter les problèmes d’investissement afin de déployer la régionalisation avancée. Elle a souligné que son ministère s’engage à travers ses représentations locales à faciliter la mobilisation du foncier nécessaire à la zone d’accélération industrielle ainsi que l’obtention des différentes autorisations administratives nécessaires à la valorisation dudit projet. Parmi les principaux projets de ce pôle intégré programmé dans la province de Sefrou, il y a celui du parc Industriel d’Aïn Cheggag (PIAC). Ce dernier qui sera réalisé en trois phases et qui est programmé sur une superficie de 81 ha (dont 50 ha propriété du MIICEN et 31 ha propriété de la commune d’Aïn Cheggag) nécessitera une enveloppe totale de 303 MDH dont 13,5 MDH pour l’acquisition des terrains, 4,3 MDH pour les études, 140,6 MDH pour les travaux In Site, 101 MDH pour les travaux hors site et 43,5 MDH pour les frais annexes, soit un coût au m² cessible de 592,96 DH. Ce projet sera financé à hauteur de 157,7 MDH des recettes des bénéficiaires, 100 MDH par le ministère de l’Industrie, 20 MDH du ministère de l’Énergie et de 25,3 MDH du Conseil de la Région Fès-Meknès.

Dans la partie cuir, les entreprises de tannage occuperont près de 119.500 m² avec 64 unités, suivies par les fabricants de chaussures (75 unités) qui s’installeront sur une superficie de 112.000 m². Quant à la maroquinerie et à l’habillement en cuir (15 unités), ces derniers auront une superficie de 19.300 m². Le projet sera doté d’un espace dédié à la logistique et un autre pour la bourse du cuir d’une superficie globale de 23.800 m². Ce PIAC qui est actuellement en cours d’aménagement par la société Al Omrane accueillera également 23 unités s’activant dans l’agroalimentaire sur une superficie de près de 202.000 m² auxquelles il faut ajouter 19 unités de textile et habillement (37.600 m²), 15 unités pour les industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME) (32.300 m²), 11 unités de chimie et parachimie (17.700 m²) et 14 showrooms sur 24.600 m². Le pôle service va être constitué de 5 unités sur une superficie de 9.200 m² alors que le pôle innovation-formation aura une superficie de 13.000 m². Quant à la STEP, le PIAC lui a consacré plus de 29.000 m².

Un pôle de compétences pour l’USMBA
Le nouveau pôle intégré d’Aïn Cheggag va inclure également un campus nouvelle génération qui abritera à l’horizon 2030 sept établissements universitaires et un centre de R&D. En plus d’un complexe résidentiel pour les étudiants qui sera érigé à proximité du campus. Ledit campus sera érigé sur une superficie d’environ 104 hectares et permettra dans un premier temps de rapprocher les formations universitaires les plus demandées par les étudiants des provinces de Sefrou et Boulmane, de créer une activité scientifique et technologique en adéquation avec les projets industriels d’Aïn Cheggag et de baisser la pression sur les campus de Dahr El Mehraz et de Saiss. Ce projet va nécessiter un budget initial de 300 MDH. La région y participera à hauteur de 99 MDH. L’acquisition du terrain est en cours de finalisation par le ministère de tutelle puisque les paiements sont déjà effectués.

Une zone logistique à Ras El Ma
Le nouveau pôle intégré de la région va également accueillir une zone logistique à Ras El Ma sur 100 hectares. La première tranche de ce projet sera réalisée sur une superficie de 32 hectares et va inclure des espaces pour les services et des espaces à valeur ajoutée. Cette première tranche qui sera aménagée par l’AMDL nécessitera un investissement de 355 MDH. Les études architecturales et techniques pour cette zone sont déjà lancées.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages