A lire aussi

15-10-2019 10:20

Le roi félicite Kais Saïed suite à son élection président de la Tunisie

Le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à Kais Saïed, suite à son élection…
Rejoignez nous sur :

Vu le manque enregistré en matière d’infrastructures et la demande en hausse d’une population classée au deuxième rang national avec ses 1,1 million d’habitants, la commune de Fès fait face à plusieurs défis pour honorer ses engagements. Parmi les principaux défis il y a les dettes. Ces dernières ont été allégées de plus de 487 MDH entre 2016 et 2018.

Vu les ressources financières allouées par l’État qui restent largement limitées par rapport aux autres villes, même les moins peuplées et au regard du manque   enregistré en matière d’infrastructures dans la ville, le conseil communal de  Fès a prôné une politique de bonne gouvernance pour l’amélioration de ses ressources et l’optimisation de ses dépenses, ceci sans négliger le règlement des dettes accumulées depuis 2002. Durant la première partie de son mandat, le conseil communal s’est penché sur l’un des dossiers les plus épineux, à savoir celui de la dette.

En effet, durant cette période, le budget de la commune a été grevé par le payement des dettes qui sont aujourd’hui allégées de plus de 487 MDH avec une moyenne annuelle de près de 160 MDH. Le reste de la dette qui est estimé à 449 MDH devrait être réglé avant 2021.

Dans le cadre de cette politique d’apurement des dettes, la commune a réduit le cumul des jugements non payés par les anciens conseils communaux de 39 MDH pour atteindre cette année 111 MDH. Dans les détails des dettes de la commune, 150 MDH sont dus aux jugements non payés par les anciens conseils communaux, en plus des 272 MDH des arriérés pour la consommation d’eau et d’électricité. Pour ce qui est des charges de fonctionnement, la commune verse chaque année près de 200 MDH comme salaires aux fonctionnaires alors que 170 MDH sont alloués au paiement des services assurés par les partenariats privés.

Par ailleurs, on constate que les recettes prévisionnelles de la commune ont connu à leurs tours une augmentation d’environ 1 MMDH, dont 630 MDH dans le cadre de la cession de la place Champs de courses, 300 MDH de la cession de trains dans le lotissement Ouad Fès et près de 70 MDH sont prévus par la vente d’un terrain du bd Hassan 2. En parallèle, le président de la commune a procédé dernièrement à l’expulsion de plus de 30 fonctionnaires fantômes, ce qui a provoqué une colère de certaines parties syndicales. Certaines de ces personnes exclues n’ont pas rejoint leurs postes depuis plus de 2 ans et ceci en raison de leurs préoccupations syndicales. La commune s’est également engagée avec ses différents partenaires dans l’élaboration de plusieurs projets pour l’aménagement et la réhabilitation du paysage urbain de la ville.

Parmi ces projets, il y a l’aménagement de huit espaces de stationnement de voitures dans l’ancienne médina avec une enveloppe totale de 400 MDH, le programme complémentaire pour la valorisation de l’ancienne médina de Fès 2018-2023 avec une enveloppe totale de 583 MDH, le programme d’aménagement urbain (2018-2022) avec un investissement de 500 MDH, le programme d’aménagement des quartiers sous-équipés (2018-2022) avec une enveloppe de 500 MDH, un programme pour la réhabilitation du quartier de Moulay Driss avec une enveloppe de 41 MDH ainsi que la mise en place de plusieurs espaces verts.

Pour ce qui est de la qualité des services publics, les responsables de la commune ont procédé durant cette période à la création pour la première fois d’un bureau de permanence 7/7j pour la légalisation dans tous les arrondissements de la ville. En matière de services de proximité, de contrôle et pour renforcer la gouvernance de ses services, la commune a procédé durant cette période à l’achat de 54 voitures de services de moyenne gamme et économiques, deux engins pour la maintenance de l’éclairage public et 6 ambulances. Malgré l’achat de ce nouveau parc de véhicules, la facture énergétique de la commune a diminué de 1/3 par rapport à l’ancien conseil, passant de 3 MDH à près de 2 MDH. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages