A lire aussi

15-10-2019 10:08

Enfants handicapés. Couacs de la rentrée scolaire

Un collectif d’associations actives dans le domaine de l’intégration des enfants en situation…
Rejoignez nous sur :

Le projet de mise à niveau de la zone industrielle de Bensouda est presque finalisé.  Pour accomplir les travaux,  le Conseil communal de Fès en partenariat avec la CGEM et la CCIS de la Région de Fès-Meknès ont décidé de recourir au Fonzid. Les industriels sollicitent l’intervention des autorités locales pour l’évacuation des abords des routes occupés par les ferrailles abandonnées de plusieurs entreprises, ce qui provoque la détérioration des voiries.

Considérée comme la plus grande que compte la ville depuis les années 80, la zone industrielle de Bensouda vient de bénéficier d’une vaste opération de mise à niveau qui devra, selon les industriels, s’étendre pour concerner les autres quartiers de la zone et la dupliquer sur les autres zones industrielles de la ville qui sont généralement dans un état détérioré. Toutefois, avant d’aller plus loin, il ne faut pas oublier que l’une des principales problématiques de ce projet est que le maître d’ouvrage du projet (CCIS Fès-Meknès) a du «croquer le marmot» en attendant que les partenaires mobilisent les fonds nécessaires pour l’avancement du chantier. Concernant la partie ciblée par ce programme de mise à niveau, plus de 95% des travaux des voiries ont été réalisés. Dans les détails, le lot «Namae» a connu une mise à niveau à hauteur de 90% des voies et ceci à cause du décalage enregistré entre la date de la réalisation des études et celle de lancement des travaux de mise à niveau.

En effet, durant cette période, l’état de plusieurs routes s’est encore détérioré et les travaux prévus dans l’étude se sont avérés insuffisants pour la mise à niveau de certaines parties de la zone. Pour ce qui est des travaux de l’éclairage public, on constate que le lot Namae est actuellement totalement achevé alors que le lot El Ouafae est toujours en cours de finalisation et ceci à cause d’un retard en relation avec le payement des frais de peines et soins qui n’ont pas été prévus dans le montage du projet initial. Le maître d’ouvrage du projet a effectué dernièrement la réception provisoire des travaux de l’éclairage public dans le quartier Namae.

L’état d’avancement du projet démontre que les travaux objet du marché de réhabilitation des voiries sont actuellement achevés avec une nécessité de mobiliser un budget supplémentaire pour couvrir toute les voies de la zone. Pour accomplir le reste des travaux de ce projet, le Conseil communal de Fès en partenariat avec la CGEM et la CCIS de la Région Fès-Meknès ont décidé de recourir au Fonzid (Fonds des zones industrielles durables) pour l’achèvement des travaux restants. Bien que le projet de réhabilitation a atteint actuellement des étapes avancées, le maître d’ouvrage chargé du projet est toujours dans l’attente d’un avenant de 9 MDH qui devra être versé en 2019 par le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique. En effet, cet avenant fait partie d’un engagement du ministère pour une enveloppe globale de 10 MDH. Pour le reste du financement, 2 MDH, ce dernier est assuré par la Commune de Fès et 3 MDH à parts égales par le Conseil de la région et la préfecture de Fès. Cette dernière a approuvé dernièrement, en session ordinaire, le deuxième amendement pour le financement de ce projet.

Il faut rappeler que cette zone a déjà fait, il y a quelques années, l’objet d’un premier programme de réhabilitation d’un montant global de 68,22 MDH avec une contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social de l’ordre de 29,81 MDH, «mais les travaux réalisés à l’époque notamment au niveau de la voirie et de l’assainissement n’étaient pas de qualité et ne répondaient pas aux normes requises pour les ZI», explique un industriel de la zone Bensouda.

Pour une meilleure préservation des travaux effectués dans la zone, les industriels sollicitent l’intervention des autorités locales pour l’évacuation des abords des routes occupés par des tiers. En effet, plusieurs entreprises occupent les espaces publics par des ferrailles abandonnées partout, ce qui provoque la détérioration des voiries (Photos). Il est à noter que la zone a également besoin de mettre en place un centre pour la gestion de la zone et d’un espace pour les sapeurs-pompiers.

Enquête sur la ZI de Bensouda
Dans la ville de Fès, la dernière enquête en date sur les quartiers industriels a été réalisée par les autorités locales en 2004. Elle avait révélé que sur 850 lots répartis dans la ZI de Bensouda, 372 lots ont été dédiés à l’industrie, 451 lots au recasement des ferrailleurs, 3 lots au marché de gros et six lots à la pépinière de jeunes promoteurs. À la date de sa réalisation, l’étude a révélé que seulement 135 unités sont en activité, 46 sont des dépôts et 109 locaux fermés et près de 30% du total des lots sont mis en vente. De même, l’étude indiquait que la destination initiale des lots industriels n’est pas respectée puisque de nombreux lots sont utilisés pour le dépôt, le stockage ou l’installation de services. En outre, sur les 12.000 postes prévus, la ZI n’a permis de créer que 2.000 emplois. Par ailleurs, un grand nombre de lots ont changé de main plusieurs fois, ce qui démontre l’existence d’une spéculation foncière. En termes d’activité, la zone Bensouda abrite différents secteurs : agroalimentaire, textile et confection, chimie et parachimie, construction et menuiserie, industrie métallique et métallurgique, électricité et électronique, services.q

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages