A lire aussi

20-05-2019 01:55

''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain

Alors que ‘’Avengers : Endgame’’ est en passe de réussir un exploit historique en devenant le…
Rejoignez nous sur :

Le roi Mohammed VI est actuellement à Fès. Plusieurs projets à caractère socio-économique, culturel et touristique sont prêts à être inaugurés ou lancés, dont notamment la place Lalla Yeddouna et le parc industriel d’Aïn Cheggag (PIAC).

Chaleureusement accueilli par les citoyens et les responsables de la ville, le roi Mohammed VI est en visite de plusieurs jours dans la ville de Fès. Les responsables de la ville se sont mobilisés, depuis quelques jours, pour aménager les espaces verts, éclairer les ruelles, ajouter une couche de peinture sur les trottoirs des avenues, réaménager les routes… Ainsi, plusieurs réunions avec des représentants des collectivités territoriales et les autorités locales se sont multipliées afi n de préparer au mieux la visite du roi Mohammed VI dans la ville. Dans le cadre de cette visite, plusieurs projets à caractère socio-économique, culturel et touristique sont prêts pour être inaugurés ou lancés pour booster la dynamique économique dans la capitale spirituelle du royaume. Parmi ces projets, il y a la Place Lalla Yeddouna, qui a subi récemment une restauration nécessitant une enveloppe de près de 330 MDH. Ce projet est réalisé en partenariat entre le gouvernement marocain, «Millennium Challenge Corporation» (MCC), le ministère de l’Économie et des finances, le département de l’Artisanat, les autorités locales de Fès et ADER-Fès. Actuellement, l’aménagement et la réhabilitation de la Place Lalla Yeddouna sont finalisés avec la réhabilitation achevée de 11 bâtiments historiques, la rénovation de 8 bâtiments sans aucune valeur architecturale, la restauration du pont historique et l’aménagement de la rivière et des espaces extérieurs. Ce projet a permis la dépollution de la médina et a bénéficié à plus de 1.500 personnes. Étalé sur une superficie de 7.000 m² reliant Adouat al-Qaraouiyyine à Adouat al-Andalous, ce projet a été financé en grande partie grâce à un don de MCC. Il est à noter que ce grand chantier a démarré en 2014 avec l’objectif de dynamiser l’activité économique à travers la mise en valeur du patrimoine en visant les secteurs de l’artisanat, du tourisme et de l’animation culturelle. Auparavant le site Lalla Yeddouna était dans un état de délabrement très avancé et les artisans travaillaient dans des conditions très précaires, voire inhumaines, surtout les dinandiers.

Le PIAC avance à grands pas
Un autre projet est également prévu pour être lancé à cette occasion. Il s’agit du parc industriel d’Aïn Cheggag (PIAC). Après plusieurs difficultés qui ont entravé sa concrétisation depuis 2000, le projet du PIAC avance actuellement à grands pas, il sera structurant et de forte valeur ajoutée pour toute la région de Fès-Meknès. Actuellement, la société Al Omrane a déjà commencé les premiers travaux d’aménagement de cette zone. Le projet qui sera réalisé en trois phases est programmé sur une superfi cie de 89,5 ha. Il nécessitera une enveloppe de 146,5 MDH. C’est ce qui ressort de l’étude relative à la mise en oeuvre validée par une commission régionale spécialisée. Cette dernière regroupe, outre les représentants du ministère de l’Industrie et la FEDIC, ceux de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Fès, du centre régional d’investissement, de la province de Sefrou, de la commune d’Aïn Cheggag et de la Délégation du commerce et de l’industrie de Fès. Pour mettre cette zone à la portée des professionnels de la tannerie et conformément aux recommandations des membres du comité régional chargé du projet, le prix des lots de terrains a été arrêté à 250 DH/m². S’agissant du site qui s’étend sur une superfi cie totale de 89,5 ha bruts -soit 56,9 ha nets cessibles- ce dernier est composé de trois parties : la première est d’une superficie brute de 41 ha, soit 26,1 ha nets et sera composée à 100% de lots industriels. Quant à la deuxième partie, elle s’étend sur une superfi cie brute de 33 ha, soit 21,2 ha nets, dont 34% de lots industriels destinés aux tanneries, 40% pour la transformation des peaux et 26% de lots pour la logistique, les services et la formation. La troisième est d’une superficie brute de 15 ha, soit 9,6 ha nets et sera composée de 20% de lots de devantures et de 80% de lots industriels destinés aux tanneries. D’après les membres du comité, le phasage optimal consiste en la réalisation de la première phase concernant la partie généraliste du projet, la plus proche des premiers points de raccordement hors site d’assainissement. Cette partie sera réalisée dans un délai de 24 mois et son hors-site dans un délai de 12 mois. Concernant la phase 2, elle sera réalisée dans un délai de 18 mois comprenant un délai de réalisation du horssite (12 mois), sachant que la STEP sera comprise dans cette phase. S’agissant de la phase 3, elle se déroulera sur une période de 14 mois. Dans le pipe figurent également l’inauguration et le lancement de plusieurs projets qui seront réalisés par l’INDH. Pour rappel, la dernière visite du roi Mohammed VI dans la capitale spirituelle remonte à août 2018.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages