A lire aussi

20-11-2017 09:24

Ciel, pitié !

Image par défaut
Depuis quelques semaines, tous les regards sont braqués vers le ciel. Les Marocains scrutent le…
Rejoignez nous sur :

Le mécanisme financier des Nations Unies compte soutenir le projet de modernisation des systèmes d’irrigation des périmètres du Souss traditionnel à hauteur de 45 millions de dollars.

Le Fonds vert pour le climat (GFC en anglais), qui est attaché à la convention-cadre des Nations Unies continue de financer le Maroc dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques (CC). À l’issue de l’appui financier porté au projet de l’Arganiculture en environnement dégradé (DARED) en plus du financement des projets de la conservation de l'eau de Saïss avec la BERD et celui de l'aménagement hydro-agricole du périmètre Boudnib associé au Barrage Kaddoussa avec l’AFD, le mécanisme financier des Nations Unies compte soutenir aussi le projet de modernisation des systèmes d’irrigation des périmètres du Souss traditionnel.

Selon l’ADA, qui est accréditée par le GFC, la requête de financement qui est estimée à 45 millions de dollars américains est en cours d’approbation puisque la démarche de facilité de préparation de projet (PPF) a été déjà soumise au GFC alors que l’accord de principe pour le financement de ce projet a été également acquis. S’agissant de l’objectif principal du projet, il vise essentiellement la modernisation et l’adaptation du réseau d’irrigation (goutte-à-goutte) sur 20,237 hectares. Et c’est l'Office régional de mise en valeur de la région Souss-Massa (ORMVA-SM) qui se chargera de l’exécution dudit projet. Aujourd’hui, «les superficies équipées en irrigation localisée ont plus que triplé, passant de 160.000 ha à près de 520.000 ha durant cette année», explique Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime lors de la journée d’information et de sensibilisation au sujet du projet de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation de la plaine de Chtouka-Aït Baha . Quant à la région Souss-Massa, qui assure 85% et plus de 50% des exportations de primeurs et agrumes, «la superficie en irrigation localisée a atteint plus de 90.000 ha cette année», note Hro Abrou, directeur de l'Office régional de mise en valeur de la région Souss-Massa (ORMVA-SM).

Dans le détail, 85% de la superficie, soit 90.000 ha de la superficie totale a été équipée en goutte-à-goutte alors qu’il reste actuellement 20.000 ha, soit 20% pour qu’elle soit équipée totalement en irrigation localisée dans le cadre du Fonds vert pour le climat. Dans le détail, les travaux seraient lancés selon le ministère de tutelle en fin d’année prochaine en vue de couvrir au niveau de la région Souss-Massa toute la superficie agricole en irrigation localisée. Par conséquent, les chiffres réalisés jusqu’à présent font de cette région le premier périmètre en termes d'équipement d’économie d’eau. «C’est grâce essentiellement au financement intégral de l’irrigation localisée, sous forme d’incitation, qui est passé de 40 à 100% par le Fonds de développement agricole que cet objectif a été atteint», explique Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss-Massa.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages