A lire aussi

21-05-2019 12:31

2M. Le projet de contrat-programme finalisé

Le département de la Communication et de la culture a pu fignoler la version finale du…
Rejoignez nous sur :

Dans quelques jours, la région ouvrira la porte des soumissions pour la gestion du transport public urbain par bus. Un appel d'offres international sera lancé en vue de corriger les dysfonctionnements que connaît cette activité.

C’est la semaine prochaine qu'un appel d'offres international sera lancé dans le secteur du transport public urbain par bus, tel qu'approuvé par le Conseil communal de la ville de Salé lors de sa session ordinaire. Annonce en a été faite par le président du Conseil du groupement de communes de l'agglomération de Rabat, Jamaâ Moâtassim, qui a souligné que la concurrence se déroulera en deux étapes : une première, de sélection, en avril prochain et une seconde, d'étude de l'offre et du choix du délégataire, programmée dès juillet prochain.

Dans le document de référence relatif à la gestion déléguée dans le secteur de transport public urbain, figurent notamment les grandes lignes du cahier des charges relatif à la gestion déléguée de ce service qui contient plusieurs dispositions et conditions générales, outre les conditions et critères selon la spécificité, les besoins de la communauté urbaine et des préfectures de Rabat, Salé, Skhirat, Témara. Moâtassim a, par ailleurs, précisé que la société chargée de gérer le secteur conservera le groupe d’employés et préservera leurs droits, ajoutant qu’une opération de "départ volontaire" a été lancée et une enveloppe budgétaire a été mobilisée en coordination avec les ministères de l’Intérieur et de l'Économie et des finances pour remplacer les ressources humaines qui ne seront pas en mesure de continuer dans le secteur. Toujours en termes d'obligations, la société adjudicatrice sera appelée à adopter de nouveaux moyens de gestion visant à réaliser l’efficacité et à élever le rendement et l’attractivité du transport des bus, tout en respectant les standards relatifs à l’horaire, à l’hygiène, à l’amélioration de la qualité des services, à l’usage des nouvelles technologies et à la protection de l’environnement.

Couacs
Rappelons que l'activité du transport au niveau de la région a été problématique durant les dernières années après le retrait de Veolia moins d'un an après avoir été chargée de la gestion déléguée dans le secteur, laquelle a été confiée au groupement Al Assima représenté par la société Staréo, en 2010, qui a été confrontée à de nombreux problèmes, notamment ceux liés au déficit budgétaire, à la flotte vieillissante de bus usagés et obsolètes ne dépassant pas 300 bus et ne répondant pas aux besoins de l'agglomération, et au sureffectif de la société. Moâtassim n'a pas manqué de le souligner, estimant qu'une nouvelle gestion déléguée du secteur du transport public urbain par bus au niveau des agglomérations Rabat-Salé-Skhirat-Témara devrait permettre de résoudre les divers dysfonctionnements et d'assurer un transport confortable à plus de 2 millions de personnes. Notons que le réseau de transport de l'agglomération Rabat-Salé-Témara comprend 58 lignes qui se répartissent sur 1084 km, pour 60 millions de passagers annuellement.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages