A lire aussi

21-09-2017 13:21

Gad Elmaleh a bouclé «Oh my Gad!» en Australie

L'humoriste marocain Gad Elmaleh vient de boucler sa première tournée en Australie avec son…
Rejoignez nous sur :

Les efforts d’investissements et les charges financières ont eu raison des performances de l’office, qui revient en territoire négatif en 2016.

Engagé depuis des années dans un processus d’investissement lourd et plus récemment dans la rénovation des gares, l’ONCF affiche des comptes en demi-teinte. En effet, en dépit d’un résultat d’exploitation positif mais en repli de 34,34%, l’ONCF affiche un déficit au terme de 2016. Ce déficit s’élève à 521,29 MDH après un bénéfice net de 15,59 MDH une année plus tôt. Il faut dire que les investissements ont nécessité des levées de fonds importantes, alourdissant le déficit du résultat financier, qui passe de -671,66 MDH en 2015 à -801,43 MDH en 2016. Le résultat non courant n’y remédie pas non plus: bien que positif, il recule de 79,21%, passant de 372,44 MDH à seulement 77,44 MDH.

Sur le plan opérationnel, les revenus de l’ONCF continuent de pâtir de la mise en exploitation du pipeline de l’OCP en 2015. Le chiffre d’affaires de la société recule de 4,97% pour se situer à 3,68 MMDH après avoir été de l’ordre de 3,87 MMDH une année plus tôt. D’après le rapport de 2016 de l’OCP, les frais de transport facturés par l’ONCF ont enregistré une baisse de 327 MDH en raison notamment du repli des volumes expédiés par train sur l’axe Khouribga/Jorf Lasfar et de l’augmentation des volumes expédiés par Slurry Pipeline. Les versements effectués à l’ONCF s’élèvent ainsi à 1,17 MMDH.

Parallèlement, l’OCP verse des cotisations forfaitaires d’un montant de 400 MDH. «Par cette cotisation, le Groupe OCP contribue dans l’effort d’investissement et de maintenance des voies ferroviaires réalisées par l’ONCF», explique l’OCP dans son rapport.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages