A lire aussi

13-12-2019 10:19

La France et Maroc tiennent leur forum interparlementaire

Le 4ème Forum parlementaire franco-marocain, qui se tient jusqu'au 14 décembre à Paris s'est ouvert…
Rejoignez nous sur :

L’Office a franchi le cap des 40 millions de voyageurs par an et a, par ailleurs, réalisé plus de 75% de la Ligne à grande vitesse entre Tanger et Kénitra de même qu’il a entamé la modernisation du réseau et de l’ensemble des gares ferroviaires. 

Une accélération tant au niveau des performances et résultats financiers qu’en termes d’investissements. C’est ainsi que s’est poursuivie, durant ces cinq dernières années, la dynamique de croissance de l’Office national des chemins de fer (ONCF) depuis plus d’une décennie. Déjà, fin 2010, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office, se réjouissait de la popularité croissante du train. En effet, le rapport annuel indiquait le franchissement de la barre des 30 millions de clients transportés par an, ce qui s’était traduit par un chiffre d’affaires dépassant le cap des 3 MMDH, soit une hausse de 23% par rapport à 2009 et un changement d’envergure du fret ferroviaire en progressant de 32% la même année. Entre autres faits marquants, 2010 avait vu la signature du nouveau contrat-programme État-ONCF pour la période 2010-2015 et, le 10 décembre de la même année, celle des derniers accords bouclant le financement du projet de Ligne à grande vitesse reliant Tanger à Casablanca.

Ce tournant s’est confirmé l’année suivante non seulement par l’augmentation du nombre de passagers de 3 millions, ce qui avait poussé l’Office à recruter 200 nouveaux collaborateurs, mais aussi -entre autres- par le lancement des travaux d’amélioration de la chaîne logistique de transport de phosphate avec OCP ainsi que le coup d’envoi effectif des travaux de la LGV. Des efforts qui se sont poursuivis en 2012 avec le lancement de nouveaux projets pour augmenter la capacité du réseau, dont le triplement de la voie ferrée entre Casablanca et Kénitra et le doublement partiel de la ligne Marrakech-Settat, l’avancement des travaux du chantier de la grande vitesse, l’accélération du rythme de suppression des passages à niveau et le lancement de la construction des entrepôts de la plateforme logistique Mita à Casablanca, sans oublier la dotation des gares du réseau de distributeurs automatiques de billets. Au titre de la même année qui, rappelons-le, se situait à mi-chemin du nouveau cycle de son développement pour la période 2010-2015, l’Office avait enregistré des résultats en phase avec les performances prévues dans son projet d’entreprise. Il s’agit notamment d’un chiffre d’affaires, toutes activités confondues, de 3,75 MMDH (+5,1%), un résultat d’exploitation de 686 MDH (+10,2%), un taux de réalisation des investissements dépassant les 80% et une capacité d’autofinancement de 1,4 MMDH (+2,1%).

Le transport des voyageurs a atteint, pour sa part, 36 millions, soit une croissance de 6%, et l’activité Fret-logistique est restée stable avec 36,9 millions de tonnes de marchandises transportées malgré un contexte économique difficile. C’est donc avec confiance que Khlie envisageait 2013, qui coïncidait avec le 50e anniversaire de l’Office, en annonçant par la même occasion une accélération du rythme de réalisation des projets visant à moderniser du réseau ferroviaire conventionnel.

Tournant
Le cinquantenaire de l’Office sera également marqué par un dépassement des objectifs fixés dans le contrat-programme avec l’État et de tous les agrégats de gestion et financiers. Ainsi, l’ONCF enregistrera une croissance de 4% toutes activités confondues, plus de 38 millions de voyageurs transportés, un volume de 36 millions de tonnes de marchandises acheminées, un taux de satisfaction des clients de 77% avec une régularité des trains dépassant les 80%. De leur côté, les résultats financiers afficheront de 3,8 MMDH de chiffre d’affaires (+6,9%), une valeur ajoutée de 2,7 MMDH (+5%), un excédent brut d’exploitation de 1,7 MMDH (+6%) et une capacité d’autofinancement de 1,3 MMDH (+58%).

Au titre des projets, l’ONCF accélère le triplement de la voie Casablanca-Kénitra, la mise a niveau des lignes Fès-Oujda et Sidi Kacem-Tanger, le programme de sécurisation des traversées de la voie, la rénovation et le renforcement du matériel roulant, tout en poursuivant la construction de la première ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca, le tout pour un investissement global de près de 5 MMDH. Des efforts qui paieront en 2014, avec un nombre de voyageurs de 39,5 millions, soit +4% par rapport à l’année 2013, correspondant à un chiffre d’affaires de 1,5 MMDH. En ce qui concerne le fret, la tendance reste stable avec un volume de 34,6 millions de tonnes de marchandises acheminées, correspondant à un chiffre d’affaires de 2,13 MMDH. Côté investissements, la construction de la nouvelle ligne à grande vitesse Casablanca-Tanger et la modernisation du réseau existant atteignent des taux d’avancement global respectifs de 65% et 80%. 2015, année d’achèvement d’un cycle riche en réalisations, marquera également l’amorce d’un nouveau tournant dans le processus de développement de l’ONCF.

En effet, au cours de cet exercice, l’entreprise franchit pour la première fois le cap des 40 millions de voyageurs, ce qui se traduit par un chiffre d’affaires de 1,5 MMDH et renforce son positionnement sur les nouveaux métiers de la logistique concernant principalement les secteurs de l’automobile, de l’agriculture et des hydrocarbures avec un volume de marchandises transportées atteignant 31,7 millions de tonnes. Un segment sur lequel l’Office a réalisé un chiffre d’affaires de l’activité Fret-Logistique de 1,95 MMDH, soit une progression de 5% en produits de trafics et 10% en volumes par rapport aux prévisions budgétaires.

Au total, durant les cinq dernières années, l’activité Voyageurs a enregistré une évolution positive importante (+29% en trafic et +26% en recettes). Profitant de cet élan, l’ONCF a engagé des investissements d’au moins 7,5 MMDH, montant mobilisé au cours de la même année, dont 4 MMDH pour la Ligne à grande vitesse qui, est à ce jour, à un avancement global de 78% et 3,5 MMDH pour la modernisation du réseau existant. Plusieurs projets sont programmés pour 2016.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages