Tennisman français, Jo–Wilfried Tsonga bénéficie d’une wild card pour jouer dans le Grand prix Hassan II.  Il profite de la terre battue du Royal Club de Tennis pour revenir dans la compétition et commencer la saison sur de bonnes bases.   Entretien à bâtons rompus avec un champion au grand cœur.

Qu’est-ce que cela vous fait de jouer en terre d’Afrique ?

C’est une vraie fierté ! Je suis français, européen mais il y a surtout une grande partie de mon cœur qui est en Afrique. Pour moi, c’est une réelle fierté que de pouvoir jouer ici à Marrakech. Je suis très heureux que le Grand prix Hassan II puisse avoir lieu ici. C’est un continent où il manque des événements comme celui-ci. Je suis vraiment content d’y participer et de faire la promotion de notre sport sur ce continent magnifique ! Je suis très ému.

Qu’est-ce que cela vous apporte de jouer un tournoi comme celui-ci ?

Il m’apporte des points déjà, si je joue bien comme dans tous les autres tournois (Sourire)! Jouer ici, c’est comme si on allait jouer ailleurs, en termes de résultat. Pour moi, c’est important. Et puis il y a ce petit truc en plus, le soleil qui fait que c’est excitant de jouer en Afrique !

Comment vous sentez-vous moralement et physiquement en entamant un tournoi comme Marrakech ?

J’ai fait un bon début d’année et je ne m’y attendais pas. L’année dernière était compliquée. Là, je me sens bien. J’ai envie de jouer. Tout est réuni pour que je fasse de bons résultats. J’ai bien bossé, je suis en bonne forme physique ! J’espère que ça va venir, je ne force pas. Je joue et je me dis qu’à chaque tournoi suffit sa peine. Je vais me donner à fond à Marrakech !

Vous avez joué l’Allemand Cedrik-Marcel Stebe en entrée de jeu, quel était votre état d’esprit avant le match ?

Je savais que c’était un adversaire pas facile à jouer. C’est un joueur qui est venu en confiance puisqu’il a obtenu une invitation vu sa qualité de jeu pendant le tournoi précédent. C’était un match à prendre au sérieux. Je pense qu’à ce niveau là, tous les matchs sont à prendre au sérieux. Ils seront très disputés, très durs et je me suis vraiment préparé pour ce premier match comme si c’était le dernier !

Cela a été un match assez haletant. L’important est que vous avez gagné votre ticket pour le second tour... 

Pour moi, c’était une entrée en lice importante ! C’est mon premier match sur terre battue depuis un petit moment. J’ai fait une belle coupure pour me régénérer un peu et retrouver une belle énergie. Je suis content d’avoir passé ce premier tour. La saison de terre battue va être très longue. Il va y avoir plein de matchs, en tout cas je l’espère ! Je vais me concentrer sur les prochains tournois. Je pense avoir fait ce qu’il fallait pour passer. J’ai bien joué dans le premier set, je pense que lui était un peu en retrait sur le premier set. Il a défendu son jeu dans le deuxième, le jeu s’est équilibré. Quelques points ont fait la différence notamment en début de tie-break, c’est ce qui m’a permis de gagner le deuxième set et d’avoir la chance de passer en second tour.

C’est ce qu’il vous fallait pour votre retour,  n’est-ce pas ?  De la terre battue pour bien entrer dans la saison ?

Pour moi, c’est un grand plaisir de jouer sur terre battue ! Si on compte bien, ça fait 2 ans que je n’ai pas joué sur terre battue ! J’avais joué sur terre battue mais en salle. Ce n’est pas la même chose. C’est un peu l’essence même du tennis pour nous les Français. C’est bon de retrouver la terre battue !

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages