A lire aussi

12-12-2019 13:12

Accord de Paris: Bon point pour le Maroc

Le Maroc figure parmi les rares pays du monde ayant pris des mesures pour honorer leurs…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

La police a arrêté un homme apparu dans une vidéo armé d'un fusil d'assaut et proférant des menaces contre ceux qui s'opposent à la tenue de la présidentielle du 12 décembre en Algérie, ont indiqué jeudi des sources sécuritaires algériennes.

Repérée et publiée mercredi par une chaîne YouTube algérienne avant d'être relayée sur les réseaux sociaux, cette vidéo est vite devenue virale en Algérie, théâtre depuis février d'un mouvement de contestation populaire inédit du régime, le «Hirak», qui refuse que le pouvoir organise ce scrutin. Dans cette vidéo - dont l'AFP n'a pu retrouver la publication initiale -, un homme vêtu de noir, s'adresse à visage découvert «aux traîtres»: «Nous savons que vous complotez avec la France (ancienne puissance coloniale de l'Algérie)», déclare-t-il en arabe.

«Pour celui qui ne comprend pas ce message, voici l'arme qui va lui faire comprendre. Le vote aura lieu quoi qu'il arrive et à la date prévue», ajoute-t-il en se saisissant d'un fusil d'assaut kalachnikov qu'il portait jusque-là dans le dos. De nombreux commentaires sur les réseaux sociaux ont appelé à l'arrestation de cet homme, mais beaucoup était également sarcastiques, se moquant ouvertement de l'auteur des menaces.

Plusieurs internautes avaient identifié l'homme comme originaire de Laghouat et employé comme gardien par la géant national des hydrocarbures algérien Sonatrach. Après avoir obtenu, en avril, la démission d'Abdelaziz Bouteflika, président depuis 20 ans, le «Hirak» exige désormais le démantèlement du «système» au pouvoir depuis l'indépendance en 1962 et refuse que ses dirigeants organisent un scrutin qui selon lui ne sert qu'à régénérer un régime ébranlé par la contestation.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages