A lire aussi

12-12-2019 09:08

L’amazighité sans hypocrisie

Image par défaut
Huit ans après son institution par la Constitution comme langue nationale, n’est-il pas temps de…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

L'armée israélienne avait indiqué dès mercredi qu'elle mettrait fin à son opération à Gaza si le Djihad islamique cessait de son côté les tirs de roquettes vers Israël.

Un fragile accord de cessez-le-feu est entré en vigueur jeudi matin dans la bande de Gaza après deux jours de combats entre les forces israéliennes et le Djihad islamique ayant fait plus d'une trentaine de morts dans l'enclave palestinienne. Cet "accord de cessez-le-feu intervient à la suite des efforts de l'Egypte" et a reçu l'aval "des factions palestiniennes incluant le Djihad islamique", a indiqué le haut responsable égyptien. Selon lui, l'accord stipule que les factions palestiniennes doivent aussi s'assurer de "maintenir la paix" lors des manifestations qui ont lieu depuis mars 2018 près de la frontière avec Israël contre le blocus israélien sur Gaza et pour le retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres.

De son côté, Israël doit aussi arrêter ses frappes et "s'assurer d'un cessez-le-feu" lors de ces manifestations de la "marche du retour" qui ont fait plus de 300 morts et des milliers de blessés dans la bande de Gaza, selon cette source. "Les prochaines heures et les prochains jours seront cruciaux. TOUT LE MONDE doit afficher le maximum de retenue et agir en vue d'empêcher un bain de sang. Le Moyen-Orient n'a pas besoin d'autres guerres", a tweeté jeudi matin l'émissaire de l'ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov.

Les combats entre les deux camps avaient éclaté mardi à l'aube après l'assassinat ciblé par Israël de Baha Abou al-Ata, un haut commandant du Djihad islamique tenu responsable par Israël d'une série d'attaques récentes contre l'Etat hébreu. Pour tenter de freiner cette nouvelle spirale de violence, Nickolay Mladenov s'était rendu mercredi au Caire pour mener avec les Égyptiens, qui bénéficient d'une forte influence sur Gaza et de relations officielles avec Israël, une médiation en vue d'une "désescalade urgente".

Le groupe Djihad islamiste a lancé plus de 360 roquettes vers le territoire israélien selon l'armée. Cette dernière a de son côté multiplié les frappes aériennes contre les positions de ce groupe islamiste armé dans la bande de Gaza, où vivent environ deux millions de Palestiniens. Dans les régions israéliennes à proximité de Gaza, une roquette a endommagé une maison, une autre une usine, et une autre encore est tombée sur une autoroute.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages