A lire aussi

15-11-2019 12:18

Énergie. L’avenir de l’Afrique se joue maintenant

Selon le rapport que vient de publier l’AIE sur l’avenir énergétique du continent africain, les…
Rejoignez nous sur :
Monde

La Garde civile espagnole a annoncé dimanche avoir démantelé un important réseau de trafic de drogue dans le sud du pays, dirigé par un Marocain en fuite surnommé "le Messi du haschich".

Depuis le début de cette opération en février, les policiers ont arrêté 45 personnes et émis des mandats d'arrêt contre 16 autres, dont le chef du réseau, a expliqué à l'AFP un porte-parole de la Garde civile.

"+Messi+ est depuis longtemps en fuite et dirige ce réseau de l'extérieur mais plusieurs de ses lieutenants sont tombés", a précisé le porte-parole.

Abdellah El Haj, le vrai nom du "Messi du haschich", avait déjà été arrêté en novembre 2017 puis remis en liberté conditionnelle suite à un accord avec la justice, avant de disparaître en mars dernier, selon la même source.

La police estime avoir "démantelé l'une des plus importantes organisations opérant dans la région du fleuve Guadalquivir", selon un communiqué de la Garde civile.

Ce fleuve est utilisé par de nombreux narco trafiquants pour introduire la drogue dans le sud de l'Espagne, principale porte d'entrée en Europe pour le haschich marocain.

L'enquête a débuté en février avec la découverte par les autorités de Gibraltar, enclave britannique dans le sud de l'Espagne, de 84 ballots de haschich dans une embarcation sur le point de couler avec ses trois occupants.

Les éléments recueillis par la police ont permis de relier cette découverte à l'organisation d'Abdellah El Haj, qui avait fait alliance avec un autre clan dirigé par deux frères et connu sous le nom de "Los Lanas", selon le communiqué.

Au fil de leurs investigations, les policiers "ont saisi 5 embarcations semi-rigides, 17 véhicules, plus d'un demi million d'euros et diverses armes dont une arme de guerre". Ils ont également "bloqué 94.000 euros sur 20 comptes bancaires", probablement utilisés pour du blanchiment de fonds, et "démantelé un chantier naval d'apparence légal qui construisait des embarcations semi-rigides", ajoute la Garde civile.

Les autorités espagnoles ont intensifié depuis environ un an leurs efforts contre le trafic de drogue dans le sud du pays.

Le gouvernement y a envoyé des renforts policiers en juillet 2018 pour lutter contre les trafiquants qui n'hésitaient pas à débarquer leur cargaison en plein jour ou à s'attaquer directement aux forces de l'ordre.

Selon le ministère de l'Intérieur, entre juillet 2018 et juillet 2019, les forces de l'ordre ont saisi 143 tonnes de haschich et 5,4 tonnes de cocaïne dans le Campo de Gibraltar, à quelques kilomètres des côtes marocaines.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages