A lire aussi

17-09-2019 19:35

Attaques contre l'Arabie saoudite: «les États-Unis sont dans le déni» affirme l'Iran

Les États-Unis «sont dans le déni» de la réalité lorsqu'ils accusent Téhéran d'être responsable…
Rejoignez nous sur :
Monde

Des heurts ont opposé vendredi des centaines de manifestants à la police dans la partie du Cachemire contrôlée par l'Inde, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a démarré une réunion à huis clos au sujet de ce territoire que le Pakistan revendique également.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan s'est entretenu avec le président américain Donald Tump en amont de cette réunion, la première depuis des décennies ayant trait à cette région montagneuse très majoritairement peuplée de musulmans pour laquelle Inde et Pakistan se sont déjà livré deux guerres. Le chef du gouvernement pakistanais a "exposé en détail le point de vue du Pakistan au président Trump", les deux dirigeants ayant décidé "qu'ils resteraient en contact constant", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi lors d'une conférence de presse.

Vendredi, New Delhi a également laissé entendre qu'elle pourrait remettre en cause sa doctrine de non recours en premier à l'arme nucléaire, dans un contexte de tension accrue avec le Pakistan. "L'Inde a strictement adhéré à cette doctrine. Ce qui se produira à l'avenir dépend des circonstances", a averti le ministre indien de la Défense Rajnath Singh. Mercredi, Imran Khan avait affirmé que son armée était "prête" à "donner une réponse ferme" aux forces indiennes si elles décidaient d'intervenir dans la partie du Cachemire contrôlée par le Pakistan.

Les affrontements ont eu lieu à Srinagar, capitale du Cachemire indien, alors que l'Inde a assoupli certaines restrictions imposées à la circulation dans cette zone. Le téléphone et Internet restaient toutefois coupés pour le douzième jour consécutif.  Un black-out sur les communications et de fortes restrictions à la circulation avaient été imposés le 4 août, la veille de l'annonce de la révocation du statut d'autonomie de cette région.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages