A lire aussi

02-12-2019 14:06

Ballon d’or: les fuites vont-elles griller le suspens ?

La cérémonie du Ballon d’or, qui sacre le meilleur joueur de l’année, se déroule ce soir à la…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

Selon les calculs de Global Footprint Network, l'humanité vit à crédit à partir de lundi car elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles qu'offre la planète, soit deux mois plus tôt qu'il y a 20 ans.

« L'humanité utilise actuellement les ressources écologiques 1,75 fois plus vite » que les capacités de régénération des écosystèmes, souligne l'ONG dans un communiqué. « Nous grignotons le capital naturel de notre planète, amenuisant d'autant sa capacité régénérative future », avertit encore l'ONG.

Les modes de consommation selon les pays présentent d'énormes écarts. « Le Qatar atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l'Indonésie a consommé toutes les ressources pour l'année entière après 342 jours », relève le WWF, associé à Global Footprint Network. « Si tout le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes » et cinq si tout le monde adoptait le monde de consommation des Américains.

Pour ramener le jour du dépassement au 31 décembre, « le principal levier d'action concerne nos émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60 % de notre empreinte écologique mondiale », fait valoir le WWF. « En diminuant les émissions de CO2 de 50 %, nous pourrions gagner 93 jours dans l'année, soit faire reculer le jour du dépassement à octobre », estime l'ONG.

« En divisant par deux la consommation de protéines animales, nous pourrions repousser la date du jour du dépassement de 15 jours par an » et en divisant le gaspillage alimentaire par deux, on pourrait gagner dix jours, poursuit le WWF.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages