A lire aussi

18-11-2019 21:10

Météo: les prévisions de ce mardi

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 19 novembre 2019, établies par la…
Rejoignez nous sur :
Monde

L’Agence européenne de la sécurité aérienne a révélé la présence de fissures sur les ailes de certains A380 plus anciens. Pour autant, elle n’appelle pas à clouer les appareils au sol. La note datée de vendredi dernier  ajoute que les appareils doivent être inspectés et réparés, indique l’organisation, sous peine de mettre en danger l’intégrité de ces parties stratégiques des avions.

Airbus aurait lui-même alerté l’AESA, réagissant à la divulgation de la directive de l’AESA en expliquant à la presse que les «directives de navigabilité sont standard dans l’aviation et démontrent le bon fonctionnement du processus de réglementation», sans répondre pour autant sur le fond. «L’aviation est l’un des secteurs les plus réglementés et la sécurité est [sa] priorité absolue», a précisé l’entreprise, qui a ajouté être en cours «d’investigation et d’analyse».

Pour Airbus, cette nouvelle alerte est une mauvaise nouvelle, quelques mois après l’annonce de l’arrêt de la production du gros porteur, en février dernier. Les A380 avaient déjà été épinglés pour le même sujet, en 2012, lorsque l’AESA avait alerté contre la présence de micro-fissures sur les ailes de certains d’entre eux. A l’époque, l’agence avait recommandé la mise en place d’inspections de l’ensemble des appareils. Cet épisode avait coûté au moins un million d’euros par appareil, soit plus d’une centaine de millions d’euros au total pour le groupe européen, et avait terni durablement la réputation de l’engin. De son côté, Airbus avait martelé que les fissures ne posaient aucun problème de sécurité pour les passagers.près avoir découvert des fissures sur les ailes de certains A380.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages