A lire aussi

21-05-2019 11:28

Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces

Sérieusement menacés par le manque d’eau, la Chine et le Maroc font bloc pour tenter de résoudre…
Rejoignez nous sur :
Monde

Les étudiants non-européens devront s’acquitter de frais dix fois plus élevés que ceux de leurs homologues européens (2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat), dès la rentrée prochaine, selon deux textes publiés dimanche au Journal officiel. Une vingtaine d’établissements du supérieur se rebiffent contre cette hausse.

"Dans le respect du cadre réglementaire, l’Université Paris-Saclay et ses membres mettront en place, pour l’année 2019-2020, une large politique d’exonération pour tous les étudiants et doctorants, en alignant le montant des droits d’inscription pour les étudiants et doctorants extracommunautaires sur les droits d’inscription des étudiants et doctorants européens", peut-on lire sur différents sites de Paris-Saclay.

Au total, 25 institutions d’enseignement supérieur (24 universités sur les 75 universités en France, et l’EHESS) s’opposent à l’application de la hausse des frais d’inscription pour les étudiants extra-européens. Il s’agit de l’Université de Lorraine, l’Université Paris 1, Université Paris 13, Université de Franche-Comté, Paris 3, Aix-Marseille, Caen, Clermont-Auvergne, EHESS, Grenoble-Alpes, Université de Nantes, Le Mans, Lyon 2, Nanterre, Nantes, Nice Sophia Antipolis, Université de Reims, Paris 8, Tours, Angers Ouest France, Strasbourg, Toulouse Jean-Jaurès, Paris-Saclay, Rennes 2, Rouen.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages