A lire aussi

16-07-2019 10:32

Le groupe Bosch, maillon clé du nouvel écosystème électroménager

L'écosystème industriel du secteur électroménager voit le jour. Mené par le groupe Bosch Siemens…
Rejoignez nous sur :
Monde

Selon un rapport de l'Agence Bayt Mal Al Qods, celle-ci  a réalisé, au cours de l'année 2018, un total de 11 projets, pour un coût global de 3,7 millions dollars, ayant porté notamment sur la protection du patrimoine culturel et urbanistique d'Al Qods, l'assistance sociale et le soutien à la résistance des habitants de la ville sainte, et le rayonnement culturel et intellectuel, ainsi que la préservation du patrimoine et la conservation des archives palestiniennes.

Lors de la 46ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), tenus vendredi et samedi à Abu Dhabi, l'Agence a lancé la deuxième phase du projet de restauration et de réfection du bâtiment du Centre culturel marocain à Al Qods - Bayt Al Maghrib, pour un coût total de 1,155 million dollars. Ce projet a porté sur la restauration des locaux et des travaux visant à conférer le cachet marocain à cet espace, en plus des dépenses annuelles relatives à son entretien et son gardiennage.

Le Maroc a financé l'acquisition de ce bâtiment historique qui occupe une position stratégique au cœur de la vieille ville d’Al Qods sur une superficie totale de 2.100 m2, pour un montant de 5,4 millions de dollars, précise le rapport, soulignant que cet édifice ouvrira bientôt ses portes en tant que Centre culturel marocain se prévalant d'un poids intellectuel et civilisationnel humain qui véhicule les valeurs de paix et de coexistence.

Quant aux projets d'assistance sociale et de soutien à la résistance des habitants d'Al Qods, ils comprennent, notamment le programme de vie digne axé sur la distribution de dotations de pain à 2500 familles nécessiteuses et démunies d'Al Qods Acharif, la prise en charge de 214 orphelins maqdessis qui bénéficient d'une bourse mensuelle de 80 dollars et le programme de colonies de vacances organisées chaque année par l’Agence au Maroc, sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité d'Al Qods, au profit de 50 enfants d'Al Qods, garçons et filles.

L'Agence finance chaque année un certain nombre de bourses, qui s’élèvent pour l'année 2017-2018 à 38 bourses d’études, pour une valeur totale de 80.000 dollars, en faveur d’étudiants d'Al Qods admis dans des universités palestiniennes et d’étudiants maqdessis admis dans les universités, instituts et écoles supérieures marocains.

La distribution de ces bourses s'effectue sur la base des inscriptions annuelles dans les universités palestiniennes, selon les spécialités. Pour les sections scientifiques (3000 dollars), les sections littéraires (2000 dollars) et autres Sections (1500 dollars), outre les bourses allouées aux étudiants maqdessis poursuivant leurs études dans les universités marocaines, soit 3000 dollars par an.

Concernant les projets de rayonnement culturel et intellectuel, de préservation du patrimoine et de conservation des archives nationales palestiniennes, le rapport souligne que l'Agence a poursuivi sa contribution au financement des activités de documentation d'Al Qods. Ce projet s'appuie sur l'idée de conservation à la bibliothèque de l'Agence, dans son siège de Rabat, de copies des documents importants provenant des archives palestiniennes. Le coût total de ce projet s'est élevé à 66.000 dollars.

Parallèlement à ces actions, l'Agence publie, parmi ses publications, un certain nombre d'études sur Al Qods qu'elle met à la disposition des chercheurs et universitaires aux fins de préservation de la mémoire collective de la ville sainte et de ses habitants, pour un coût moyen de 12.000 dollars par étude, comprenant les indemnités de l'auteur et les frais d'impression et de diffusion.

Au niveau des projets de communication et de rayonnement intellectuel et culturel, l'Agence prend part aux conférences spécialisées sur Al Qods organisées tant au Maroc qu'à l'étranger, dont la dernière en date est la 5ème Conférence sur Al Qods, tenue à Rabat du 26 au 28 juin 2018 à l’initiative du Comité des Nations Unies pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien en collaboration avec l'OCI et le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

L'Agence a également organisé plusieurs expositions de photos sur "Al Qods, Point le plus proche du ciel", en collaboration avec des établissements de recherche et universitaires marocains. De même qu’elle a organisé un important colloque sous le thème "Al Qods l'universelle et sa position religieuse et civilisationnelle humaine", auquel ont pris part plusieurs intellectuels du Maroc, de Palestine et du Liban, et ce en collaboration avec le Ministère marocain de la culture et de la communication. Les actes de ce colloque seront publiés prochainement dans un ouvrage comportant, notamment, les principales conclusions de cette rencontre.

Le rapport note, par ailleurs, qu’en dépit du financement limité, qui repose sur les contributions volontaires des pays membres de l'OCI et les dons d’institutions et de personnes physiques, la cadence annuelle régulière des réalisations place l’Agence à l’avant-garde des institutions agissantes à Al Qods, et ce grâce aux dons qu’elle reçoit, relevant que les dépenses de fonctionnement de l’Agence sont couvertes par la subvention annuelle allouée par le Royaume du Maroc, qui l'élève à un (1) million de dollars.

L'Agence de Bayt Mal Al Qods Acharif (BMAQ), organe exécutif de terrain du Comité Al Qods, qui relève de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), continue de s'acquitter de sa mission pour la protection d’Al Qods et le soutien de la résistance des maqdessis, conformément aux hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité d'Al Qods.

La 46ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l'OCI placée sous le thème « 50 ans de coopération islamique : feuille de route pour le développement » et qui coïncide avec le 50ème anniversaire de l’OCI, a abordé différentes questions politiques et socioéconomiques d’intérêt commun.

Les ministres des affaires étrangères ont également examiné, durant deux jours, le développement de la situation en Palestine et à Al Qods, et la situation du processus de paix dans le Proche Orient, ainsi que la coopération entre l’OCI et les autres organisations et groupements régionaux et internationaux.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages