A lire aussi

09-12-2019 10:05

Saut d'obstacles: Le RCSE domine en demi-finale le la Coupe du Trône

Le Royal Complexe Sport des Équestres Dar Es Salam (RCSE) a dominé le classement des demi-finales…
Rejoignez nous sur :
Monde

Le Conseil national de l'Ordre des médecins belge souligne la nécessité de bannir les tests de virginité qui sont considérés comme "un acte médical inutile pour la santé, sans pertinence scientifique et lourd de conséquences potentielles sur le bien-être de la patiente".

Les professionnels belges dénoncent ainsi une pratique qui souligne “une discrimination entre les femmes et les hommes”, ajoutant ainsi que ce test “ne prouve en aucun cas qu’une femme a eu ou non un rapport sexuel”.

Selon cet avis publié dans les médias, les médecins appellent les professionnels à refuser les certificats de virginité, afin de préserver “l’intimité personnelle et le droit à la vie privée de la personne concernée”. Cet appel ne se limite pas à la Belgique, mais concerne tous les pays qui connaissent cette pratique, dont le Maroc.

Il est à rappeler que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cosignée par le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme et ONU-Femmes, avait lancé un appel en février 2018 visant à mettre fin à ces tests et certificats qui visent en général à attester de la virginité d'une femme avant un mariage, souvent pour des raisons confessionnelles.

Dans ladite déclaration, l'OMS souligne que la pratique "a été documentée" en Afghanistan, au Brésil, en Égypte, en Inde, en Indonésie, en Iran, en Irak, en Jamaïque, en Jordanie, en Libye, au Malawi, au Maroc, en Palestine, en Afrique du Sud, au Sri Lanka, au Swaziland, en Turquie, au Royaume-Uni et au Zimbabwe.

S’exprimant sur cette déclaration, le porte-parole du gouvernement et ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi, a souligné “qu’il n’existe aucun cadre juridique au Maroc” qui impose à la femme de subir ce test, affirmant que le Maroc a pleine conscience qu’il est question, ici, de respecter les droits de l’Homme.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages