A lire aussi

12-09-2019 22:58

Saint-Pétersbourg: le Maroc élu vice-président de la Commission de l’OMT pour l'Afrique

Le Maroc a été élu, jeudi à Saint-Pétersbourg, vice-président de la Commission de l’Organisation…
Rejoignez nous sur :
Monde

  

Au lendemain de l’annonce du retrait des troupes américaines en Syrie, le président Donald Trump a décidé de retirer un nombre "important" de militaires américains présents en Afghanistan.

"La décision a été prise. Il y aura un retrait important" d'Afghanistan, a déclaré un responsable américain sous couvert d'anonymat.

Cette annonce surprise, qui intervient alors que des "pourparlers de réconciliation" entre les Etats-Unis et les talibans afghans se sont déroulés cette semaine à Abou Dhabi. Le gouvernement afghan n'a pour sa part pas réagi.

Quelque 7.000 des 14.000 soldats américains présents en Afghanistan seraient concernés par le retrait, rapportent le Wall Street Journal et le New York Times. Ces troupes opèrent à la fois dans une mission de l'Otan en soutien aux forces afghanes et pour des opérations séparées de lutte contre le terrorisme.

Les deux décisions de Trump sur la Syrie et l'Afghanistan sont susceptibles d'avoir des conséquences géopolitiques majeures dans les régions concernées. Elles interviennent en outre au moment où Washington tentait d'encourager un accord de paix avec les talibans.

Donald Trump a pris sa décision mardi, selon le responsable américain, le même jour où il a annoncé au Pentagone son intention de retirer les troupes américaines de Syrie.

Cette annonce a conduit jeudi le ministre américain de la Défense Jim Mattis à présenter sa démission. "Parce que vous avez le droit d'avoir un ministre de la Défense dont les vues sont mieux alignées sur les vôtres (...) je pense que me retirer est la bonne chose à faire", a-t-il écrit dans une longue lettre adressée au président et rendue publique par le Pentagone.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages