A lire aussi

17-09-2019 19:46

Suivez en direct le choc FC Barcelone vs BVB Dortmund

On l'attendait depuis juin dernier, elle est de retour. La ligue des champions revient aujourd'hui…
Rejoignez nous sur :
Monde


Jacqueline Jencquel a fixé la date de sa mort. Ce sera en janvier 2020 qu’elle mettra fin à ses jours.

La Française est mariée, a trois enfants et ne souffre d’aucune maladie grave. Elle se dit même heureuse. Pourtant, la femme âgée de 74 ans, a pris la décision d’avoir recours au suicide assisté en janvier 2020.

«Je crois que, mes enfants souffriraient beaucoup plus de voir une maman malade dans un plumard dont il faudrait qu'ils s'occupent. Je crois que ce que je laisserai à mes enfants au contraire, c'est l'image d'une femme libre, déterminée, qui n'a pas peur», annonce-t-elle dans une interview avec Le Temps.


Jacqueline Jencquel devra se rendre en Suisse pour mettre fin à ses jours vu que le suicide assisté est encore illégal en France.

Le jour de son départ, en janvier 2020, elle souhaite réunir son mari et ses trois enfants à Saanen, les convier autour d’une bonne table, manger, boire, parler. Puis elle partira avec Erika Preisig, médecin et présidente de Lifecircle, association bâloise engagée pour «l’autodétermination en fin de vie». Erika lui posera une perfusion de pentobarbital de sodium, un somnifère qui, à forte dose, provoque une mort sans douleur.

L’un de ses fils, qui vit à Berlin et réalise des documentaires, filmera tout cela. «Il a décidé de m’accompagner ainsi, avec sa caméra, il va me suivre durant toute l’année.»

Elle n’a plus de contact avec l’aîné de ses fils, qui réside à Paris, mais elle le conviera tout de même à cette ultime réunion. Le troisième, le plus jeune, est architecte d’intérieur à Bali. Lui est affligé par le départ programmé de sa mère. Jacqueline ne veut pas de larmes, ni de discours funéraires ou hommages.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages